RMC Sport

Serie A: il en est où, ce nouvel AC Milan?

Leonardo Bonucci

Leonardo Bonucci - AFP

Auteur d’un début de championnat décevant, l’AC Milan, avec ses 200 millions d’euros dépensés au mercato d'été, n’aborde pas sereinement le choc de la septième journée de Serie A face à l’AS Roma dimanche (18h) à San Siro.

Dépenser n’est pas gagner, du moins immédiatement. Les investisseurs chinois, qui ont lâché plus de 200 millions d’euros cet été pour renforcer l’AC Milan, commencent à le comprendre. Si le club lombard a été avec le PSG l’un des clubs les plus dépensiers au mercato estival, le premier bilan à l’aube de l’automne n’est pas très convaincant. Sixième de Série A avant de défier l’AS Roma dimanche à San Siro (un choc à suivre en direct sur RMC Sport à 18h), les Rossoneri comptent déjà six points de retard sur Naples et la Juventus.

Bonucci, comme un symbole

En Ligue Europa, l’AC Milan a signé jeudi un deuxième succès de rang en dominant les Croates de Rijeka (3-2), mais l’équipe de Vincenzo Montella a encore une fois affiché ses limites. En première ligne, Leonardo Bonucci, star du mercato milanais, chipé à la Juve contre 42 millions d’euros. Comme lors de la défaite concédée face à la Sampdoria (2-0) le week-end passé, l’international italien est souvent apparu dépassé voire fébrile. Et c’est le jeune Patrick Cutrone, jeune attaquant de 19 ans issu du centre de formation, qui a offert la victoire aux joueurs lombards.

André Silva chaud en C3 mais muet en Serie A

Outre Bonucci, difficile aussi de dresser des louanges des autres recrues. Toujours en défense, Mateo Musacchio (acheté 18M€ à Villarreal) n’a pas totalement convaincu. Si André Silva (ex-Porto, 38M€) totalise déjà six buts en autant de rencontres de Ligue Europa, il n’a toujours pas scoré en Serie A (il n'a disputé que deux matchs), Lucas Biglia (ex-Lazio, 17M€) semble à court de forme, Andrea Conti (ex-Atalanta, 25M€) s’est gravement blessé au genou…

Montella menacé par Ancelotti ?

La pression est donc déjà conséquente sur les épaules de Vincenzo Montella. Jeudi, après le limogeage de Carlo Ancelotti du Bayern, il lui a même été demandé s’il se sentait désormais menacé par l’ex-entraîneur du PSG (voir la vidéo ci-dessous). Amusé, Montella a répondu en souriant : "S’il le souhaite, il peut me rejoindre ici et devenir mon adjoint." Et s’il riait jaune dans les prochains jours ?

VIDEO >> Montella propose à Ancelotti un poste d’adjoint

AB