RMC Sport

Sextape de Valbuena - Nasri : "Mon nom n'a rien à faire dans cette affaire !"

Samir Nasri

Samir Nasri - AFP

EXCLU RMC SPORT. Après les révélations du Monde qui dévoile que le nom de Samir Nasri est cité dans le dossier de l’affaire de la sextape, Samir Nasri contre-attaque. Le milieu de terrain de Manchester City dément toute implication dans ce dossier et répond avec fermeté aux critiques de son ancien partenaire à l’OM et en équipe de France, Mathieu Valbuena, au micro de RMC Sport.

Samir, votre nom est cité dans le dossier d’instruction de l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. Quelle est votre réaction ?

Premièrement, je ne suis pas au courant. J’aimerais savoir ce qui s’est dit exactement. Hier (jeudi), une personne du journal « Le Monde » m’a contacté pour me demander une réaction. Je lui ai dit ce que je pensais. Mais je n’ai pas réussi à lire ce qui a été dit.

Vous auriez eu connaissance du chantage exercé sur Mathieu Valbuena. Ce dernier a déclaré au Monde : « Mes relations ont toujours été difficiles avec Nasri. Maintenant, plus rien ne me surprend. Quand tu es dans une histoire de racket et que tu trouves ces noms-là, c’est presque comme si tu étais chez les fous »…

Qu’il me mette dans cette histoire… J’aurai une discussion avec lui. Honnêtement, je m’en fous de son histoire de sextape. Ce n’est pas mon problème, pas mes histoires. S’il veut faire un amalgame parce que je connais les personnes qui sont citées et qu’il dit que j’ai voulu être impliqué, c’est son droit de le penser. En tout cas, il n’a pas le droit de salir mon nom ou de le citer si je suis nulle part. Je pense qu’il a eu accès au dossier. Il a pu voir qu’il n’y avait aucune écoute me concernant. Je ne parle pas aux personnes concernées.

Vous parlez de Mustapha Zouaoui et Axel Angot, les deux personnes qui gravitaient autour des joueurs de l’OM….

Oui, je connais Mustapha Zouaoui. J’ai grandi dans le même quartier que lui. Il connait ma famille mais cela fait huit ans que je ne lui parle pas. Je ne vois donc pas en quoi mon nom serait mêlé à ça. Et Axel (Angot), je l’ai connu pratiquement en même temps que Mathieu parce qu’il gravitait autour des joueurs de l’OM. Il s’occupait de tout ce qui était informatique. C’est lui qui leur a fait confiance, qui était en relation avec eux et c’est lui qui s’est fait avoir. En aucun cas, je veux que mon nom soit associé à eux puisque je ne leur parle pas. Mon nom n’a rien à faire dans cette affaire. Si eux se sont fait un plan pour sortir des noms et le mien puisqu’ils me connaissent, ça les regarde. Mais que Mathieu ne me mette pas dedans. Je ne l’ai jamais appelé. Je ne veux pas qu’il mette mon nom dans cette histoire

Etiez-vous au courant de l’existence de cette sextape ?

Je l’ai su au mois d’août ou de septembre. Mais beaucoup de monde connaissait cette histoire ! Djibril (Cissé) l’avait prévenu il y a un an.

Avez-vous reçu une convocation de la justice ?

Aucune, rien du tout. Si mon nom a vraiment été cité dans ce dossier ou si j’avais été impliqué dans des écoutes, je pense que j’aurais déjà été convoqué. Il n’y a pas de passe-droit dans cette affaire. Karim Benzema joue au Real et il a été convoqué.

Quand Mathieu Valbuena dit qu’il a toujours eu des relations difficiles avec vous, qu’est-ce que cela vous inspire ?

Ça ne m’étonne pas. S’il veut se faire passer pour une victime, il n’y a pas de problème ! Dans cette affaire, c’est lui la victime, mais qu’il ne sorte pas mon nom. On n’est pas amis. On ne le sera jamais. Mais le malheur des gens ne me fait pas plaisir. J’ai autre chose à penser que son histoire de sextape. Mais c’est bien de savoir qu’il parle comme ça. J’aurai une discussion avec lui.

Quel pourrait être votre intérêt de servir d’intermédiaire ?

Il ne faut pas parler d’intermédiaire car je ne suis pas impliqué. Je vais faire quoi dans une affaire de sextape ?! Je gagne très très très bien ma vie. Si un ami a vraiment besoin d’argent, je lui donne. S’il a besoin de 50.000 ou 100.000 euros, je lui donne de l’argent parce que c’est mon ami. Chacun choisit sa vie. Je suis footballeur. Je ne suis ni un voyou, ni un intermédiaire, ni un maître-chanteur ni rien du tout. Ce ne sont pas mes histoires. Je veux déjà récupérer de ma blessure et essayer de rejouer avec Manchester City.

Un dernier mot sur les Bleus. L’Euro est-il un objectif ou pensez-vous que votre carrière internationale est définitivement terminée ?

C’est vraiment pas mon objectif. Ma décision a été prise. Ma relation avec le sélectionneur est loin d’être idéale. Et même si j’étais sélectionnable et si je n’avais pas pris ma retraite internationale, ce serait bien de revenir (de blessure) au mois d’avril. Donc l’Euro, c’est quelque chose d’impossible.

Antoine Wargnier et Gérald Mathieu