RMC Sport

Soupçons de matchs truqués en National: Lyon Duchère nie les faits et se défend

Alors qu’une enquête est ouverte depuis jeudi pour des soupçons de trucage lors du match de la dernière journée de National 1, Rodez-Lyon Duchère, le club lyonnais nie son implication et contre-attaque.

"Nous demandons dorénavant de ne plus associer notre nom à cette rumeur infondée". Le tout récemment renommé Sporting Club de Lyon, plus connu sous son ancienne appellation Lyon-Duchère riposte. Dimanche, on apprenait que le match de la dernière journée de National 1 du club à Rodez faisait fait l’objet de l’ouverture d’une enquête préliminaire du parquet de Paris jeudi, pour "escroquerie en bande organisée", "corruption active et passive", "blanchiment aggravé" et "association de malfaiteurs délictuelle", confiée au Service central des courses et jeux (SCCJ) de la police judiciaire. Le club lyonnais, lui, se défend dans un communiqué.

"Un préjudice à notre image"

"La rencontre contre Rodez ne revêtait aucun enjeu sportif puisque quel que soit l’issue du match, la RAF terminait largement champion et nous conservions notre cinquième place", assure l'équipe présidé par Mohamed Tria. Dans son communiqué, le club précise par ailleurs que l'Autorité de régulation des jeux en ligne n’a remarqué "aucune transaction financière suspecte à l’étranger" sur ce match. A l'origine de cette enquête, le journaliste indépendant Romain Molina affirme avoir été prévenu de suspicions et du résultat final de ce match, comme de la rencontre de Ligue 2, Sochaux-Grenoble, à l'avance.

L’ambitieux club du 9e arrondissement de Lyon, désormais entraîné par Laurent Roussey, poursuit: "Alors que cette affaire cause un préjudice à notre image, la 'ficelle' nous paraît un peu 'grosse', alors que nous avons affiché nos ambitions pour l'avenir avec le souhait de nous développer sur notre territoire." Lyon Duchère se fait aussi plus menaçant: "Dans l’attente d’éléments précis sur les faits allégués, nous nous réservons le droit d’entamer toute poursuite nécessaire afin de défendre notre intégrité et l’image de notre club”.

K.F.