RMC Sport

Suarez, l’Uruguay tient son pistolero

Luis Suarez

Luis Suarez - -

Auteur d’un doublé mardi face au Pérou (2-0), l’attaquant de Liverpool n’a pas seulement offert à l’Uruguay l’opportunité, dimanche prochain, de briguer un 15e titre en Copa America. Il a également marqué cette 43e édition de son empreinte.

La Plata, mardi soir. Deux coups de feu déchirent la nuit argentine. Le premier ? Une reprise opportuniste, le prolongement d’un missile décoché des 25 mètres par Diego Forlan. Le second, un véritable numéro d’équilibriste aux dépens du portier péruvien Raul Fernandez. 2-0, le Pérou est à terre. Derrière la fumée, le coupable. Qui n’est autre que Luis Suarez. « C'est un grand attaquant, il fait partie de l'élite des attaquants du football mondial, savourait à l’issue du match Oscar Tabarez, le sélectionneur de l’Uruguay. Pour nous, ce n’est pas une surprise. »

Que ce soit à l’Ajax Amsterdam (159 matches, 111 buts), à Liverpool (11 matches, 4 buts) et en sélection (47 matches, 20 buts), le natif de Salto a toujours prouvé son aptitude à faire trembler les filets. D’où son surnom de Pistolero, une appellation qui prévaut autant par ses buts que par leurs célébrations. Mais dans une Copa America que l’on promettait aux Messi, Neymar ou Falcao, la vraie star, c’est lui. Plus fort donc que les cadors annoncés du tournoi. Plus fort également que l’autre grande vedette de la Celeste, son compatriote Diego Forlan, toujours muet dans la compétition.

« Avec ou sans lui, ce n’est pas la même chose »

« Ce n'est pas pour rien s'il a été victime de treize fautes face à l'Argentine, poursuit Tabarez. Avoir ce genre d'attaquants nous a donné des résultats au Mondial. » Un peu plus d’un an après sa main controversée face au Ghana en quarts de finale de la dernière Coupe du monde, Suarez a de nouveau rendez-vous avec l’histoire. Remplacé en fin de match contre le Pérou, le co-meilleur buteur de l’épreuve aux côtés de Sergio Agüero (3 buts) sera le fer de lance d’une Celeste plus que jamais en lice pour accrocher sa 15e Copa America. Un record que l’Uruguay ne se voit pas réaliser sans sa gâchette attitrée. « Avec ou sans Suarez, ce n'est pas la même chose », reconnaît sans mal Tabarez. Avec lui, ce serait un sacré plus.