RMC Sport

The Best: la Fifa avance une étonnante erreur administrative de l'Egypte pour Salah

-

- - AFP

La Fifa a pointé une erreur administrative de la fédération égyptienne de football, dont les voix favorables à Mohamed Salah n'ont pas été prises en compte dans le vote pour le trophée The Best du meilleur joueur de l'année, comme le rapportent plusieurs médias anglais.

Un imbroglio administratif à l'origine de la controverse? La fédération égyptienne de football fulmine contre la Fifa, à qui elle reproche de ne pas avoir pris en compte ses votes favorables (ceux du sélectionneur et du capitaine égyptiens) à Mohamed Salah dans le cadre de l'attribution du trophée The Best du meilleur joueur de l'année. Mais selon la BBC et le Daily Mail, l'instance mondiale a une explication pour ce couac.

"Les signatures apposées sur le formulaire de vote étaient en lettres capitales et ne semblaient donc pas valides", a argumenté la Fifa, ajoutant par ailleurs qu'il manquait une autre signature obligatoire. L'institution précise aussi avoir relancé deux fois la fédération égyptienne, le 19 août dernier, pour régulariser la situation. Sans réponse des responsables égyptiens.

Réclamations en cascade

Après l'annonce de la victoire surprise de Lionel Messi devant Virgil van Dijk, Cristiano Ronaldo et Mohamed Salah, l'intégrité du processus de vote a été remise en cause. L'Égypte s'est indignée de ne pas voir apparaître les voix de son sélectionneur national et du capitaine de l'équipe nationale, alors qu'ils affirment avoir voté pour leur compatriote star de Liverpool. Cela n'aurait toutefois pas eu d'incidence sur le résultat final.

En outre, le porteur du brassard de la sélection du Nicaragua, Juan Barrera, a affirmé ne pas avoir exprimé son suffrage alors que la Fifa a indiqué qu'il avait voté pour le vainqueur argentin. La fédération soudanaise de football a également exprimé son indignation, déplorant que le vote de son sélectionneur ne corresponde pas à ce qui a été publiquement annoncé.

Le vote supervisé par un cabinet indépendant

Pour se défendre, la Fifa a assuré que le processus du vote avait été réalisé sous le contrôle d'un cabinet d'audit indépendant basé en Suisse (PricewaterhouseCoopers).

Sur la polémique soulevée par le joueur du Nicaragua, la Fifa a fait savoir qu'elle menait une enquête car elle assure avoir bien reçu des documents signés du nom du joueur. Une réponse similaire a été apportée aux Soudanais.

JA