RMC Sport

Antonetti veut garder ses pépites

Frédéric Antonetti

Frédéric Antonetti - -

Yann M’Vila, Kader Mangane ou encore Nicolas Douchez, en fin de contrat, pourraient quitter le Stade Rennais cet été. Leur entraîneur, qui vient de prolonger pour deux ans, espère les en dissuader pour que son groupe progresse.

C’est une image qui lui plait. Depuis l’annonce mardi de sa prolongation de contrat (de deux ans, jusqu’en 2013, ndlr), Frédéric Antonetti l’utilise comme un slogan. A chaque fois que la question des transferts est abordée, l’entraîneur du Stade Rennais répète que son club n’est pas « sur une île déserte ». Le sous-entendu ? Que ses valeurs sûres n’échappent évidemment pas à l’œil avisé de certains grands d’Europe. Qu’un départ de Yann M’Vila, par exemple, n’est pas impossible. Et qu’une proposition alléchante (20 millions d’euros) ne laissera pas insensible ses dirigeants.

Antonetti : « Les jeunes ne doivent pas partir trop tôt »

Pour retenir le milieu de terrain international, âgé de 20 ans, le Stade Rennais lui propose d’être l’un des premiers à bénéficier du relèvement du seuil du ‘salary cap’ interne, avec une rémunération possible de 120.000 euros brut mensuels. Et histoire d’être encore plus convaincant, Frédéric Antonetti y va aussi de son petit conseil. « Je pense que l’intérêt de beaucoup de joueurs serait de ne pas partir trop tôt, explique-t-il. Pour prendre le cas de Michael Essien, il est resté quatre ans à Bastia. Quand il est parti à Lyon, il était prêt. Il avait 150 matchs de L1 derrière lui. » A Lille, au soir de la 38e et dernière journée, Yann M’Vila n’aura atteint que la moitié du total du Ghanéen…

Outre le Français, Kader Mangane (28 ans) et surtout Nicolas Douchez (30 ans), en fin de contrat, sont eux aussi susceptibles de quitter la Bretagne. Le problème, c’est que Frédéric Antonetti a fait le vœu de « garder l’équipe de cette année et de la renforcer avec deux ou trois joueurs pour essayer de se rapprocher encore plus des équipes de tête ». Pour l’instant, le technicien pense à David Ospina (Nice), Julien Féret (Nancy), Mevlut Erding (PSG) et Nolan Roux (Brest). « Je ne suis pas allé voir François Pinault et son fils pour avoir des garanties » assure-t-il. Mais il leur « fait confiance ». Un autre message facilement décryptable.

LP et PYL