RMC Sport

Blanc à Paris, ça chauffe

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

Après les refus de plusieurs techniciens étrangers de renom, le Paris Saint-Germain a réactivé jeudi la piste menant à l’ancien sélectionneur français Laurent Blanc afin de remplacer Carlo Ancelotti, en partance pour le Real Madrid.

La litanie des potentiels futurs entraîneurs du PSG va-t-elle prendre fin dans les prochaines heures ? La prudence reste de mise après les rebondissements en chaîne des derniers jours, mais le club de la capitale semble enfin en phase avec le technicien qu’il convoite pour succéder à Carlo Ancelotti, dont le départ ne fait plus aucun doute. Econduits par Fabio Capello, André Villas-Boas, Guus Hiddink, Michael Laudrup ou encore Rafael Benitez, visiblement refroidis par la proposition d’une seule année de contrat, les champions de France ont réactivé la piste menant à Laurent Blanc. Et ce dernier, contrairement aux techniciens précités, serait prêt à s’engager pour un bail réduit.

Un an après avoir lâché les rênes de l’équipe de France, au profit de Didier Deschamps, le Cévenol de 47 ans brûle de retrouver un banc. La popularité dans l’Hexagone de celui qui fut sacré champion du monde avec les Bleus en 1998 plaît beaucoup aux propriétaires qataris du PSG. Autre atout, son fidèle adjoint, Jean-Louis Gasset, connaît bien la « maison » pour avoir été l’adjoint de Luis Fernandez lorsque celui-ci était entraîneur du PSG, entre 2001 et 2003.

Si le CV de Blanc n’est pas le plus ronflant des candidats, il comporte tout de même un titre de champion de France (2009), une Coupe de la Ligue (2009) et deux Trophées des champions (2008 et 2009) décrochés lors de son passage de trois ans à Bordeaux. Son bilan à la tête des Bleus n’a rien d’infâmant avec seulement 4 défaites en 27 matches (dont une série 21 rencontres sans défaite), conclue par une élimination en quart de l’Euro face à l’invincible armada espagnole. Le tout après avoir récupéré une équipe suite au fiasco de la Coupe du monde 2010, en Afrique du Sud. Arriver dans un club sacré champion de France, aux moyens financiers presque illimités, semble sur le papier un challenge moins périlleux. Alors que la reprise du club parisien est programmée le 1er juillet, on devrait vite savoir si c’est bien Laurent Blanc qui le relèvera.

A lire aussi :

>> P.Capello : « Fabio Capello n'a pas eu d'offre du PSG »

>> EN IMAGES – Le PSG a-t-il vraiment besoin d’un « grand » ?

>> Toute l'actualité des transferts

RMC Sport