RMC Sport

Gomis, une Panthère à Lyon

-

- - -

L’attaquant stéphanois s’est engagé cinq ans en faveur de l’Olympique Lyonnais. Avec l’ambition de se relancer après une saison très difficile.

Il n’était pas la priorité de Lyon sur le marché des transferts. L’OL rêvait plutôt du Toulousain André-Pierre Gignac et du Niçois Loïc Rémy. Finalement, devant la complexité de ces dossiers, c’est chez le voisin honni que l’OL est allé chercher son attaquant. Bafétimbi Gomis s’est engagé pour les cinq prochaines saisons avec Lyon, et ce pour la coquette somme de 13 millions d’euros (plus un bonus de deux).
Le montant de ce transfert paraît bien élevé pour un joueur qui, malgré des statistiques honorables la saison dernière (16 buts en 47 matches toutes compétitions confondues) n’a pas toujours justifié son statut d’international français en puissance.

Qu’il est loin le 27 mai 2008, où sur la pelouse du Stade des Alpes de Grenoble, la Panthère (héritage nominatif datant de l’époque où il célébrait ses buts comme le Brésilien Alex, ndlr), enfilait deux buts magnifiques face à l’Equateur et gagnait ses galons en Bleu. Depuis, Bafétimbi Gomis a traversé l’Euro tel un fantôme et s’est mis à douter.
Le départ au Qatar de son ami et pourvoyeur de ballons Pascal Feindouno, la saison catastrophique des Verts, ainsi que le limogeage de son mentor Laurent Roussey, pour qui il avait accepté de poursuivre l’aventure stéphanoise un an de plus, l’ont touché. Trop préoccupé par son nouveau statut d’international selon Alain Perrin, Gomis, entre buts injustement refusés et manque d’inspiration sur le terrain, a galéré ferme. Avec dix buts la saison dernière en L1, le Stéphanois était loin de l’état de grâce vécu un an plus tôt (16 buts) qui l’avait placé sur le podium des meilleurs artificiers du pays.

Mais si sa cote a fondu ces derniers mois, Gomis n’en demeure pas moins un monstre de potentiel athlétique. Technique, habile à prendre l’espace et très généreux dans l’effort, Gomis a tout pour plaire à Claude Puel. Le technicien rhodanien sait également qu’il enregistre la venue d’un élément revanchard, doté d’un mental à toute épreuve. N’est-ce pas lui qui, un an après avoir œuvré au retour en Coupe d’Europe des Verts, assurait d’un doublé le maintien des siens en L1 ? A l’OL, ce mental lui sera indispensable.
Car en plus d’être onéreuse, la venue de Gomis ne se fera pas sans heurt. C’est qu’à Lyon, le supporter n’apprécie pas forcément le Stéphanois… Mais, dans une période où les Gones veulent à tout prix redorer leur blason national, l’arrivée d’une Panthère chez les Lions ne sera pas un atout à négliger. D’autant qu’on le sait. Il n’y a rien de plus dangereux qu’une bête blessée.

A.D. (RMC Sport)