RMC Sport

L’OM a-t-il raison de recruter français ?

José Anigo

José Anigo - -

Alors que le PSG et Monaco affolent le marché des transferts à coup de millions d’euros et en puisant à l’étranger, Marseille se retrouve dans l’obligation de recruter en Ligue 1. Est-ce une bonne ou une mauvaise idée ? Eléments de réponse, avec les membres actifs de l’After.

Oui, Marseille est qualifié pour la Ligue des champions. Oui, Marseille bénéficie d’une enveloppe de 15 millions d’euros pour recruter. Mais que faire face aux ogres parisiens et monégasques ? Même si le Paris Saint-Germain n’a toujours pas recruté pour la saison prochaine, le mercato s’annonce d’ores et déjà agité. Des noms comme Rooney, Witsel voire Cristiano Ronaldo sont évoqués. Du côté de la Côte d’Azur, Joao Moutinho, James Rodriguez et Falcao sont venus renforcer l’effectif de l’ASM pour la coquette somme de 130 millions d’euros. L’Olympique de Marseille n’a pas les moyens de dépenser autant d’argent.

Pour Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC Sport, le recrutement est essentiel pour réussir sa saison. Surtout à l’OM. « En recrutant français, il y a moins de chances de se tromper. Quand vous vous manquez une année sur le recrutement en payant des joueurs trop chers qui ne s’imposent pas, tu le payes cash, insiste le vainqueur de la Ligue des champions 1993. Nous n’avons aucune assurance d’une intégration réussie à l’Olympique de Marseille. C’est très compliqué de s’intégrer à l’OM lorsque vous êtes un joueur français. L’année de la confirmation sera difficile pour Marseille. » Pour le moment, les Phocéens n’ont enregistré aucune arrivée lors de ce mercato estival même si les pistes Payet, Alessandrini et Thauvin sont d’actualité.

Riolo : « Marseille n’a pas les bons réseaux »

« Je crois qu’on essaye de cacher les défaillances de la cellule de recrutement de l’OM, lâche Daniel Riolo, membre de la Dream Team. Marseille n’est pas capable de faire autrement car le club n’a pas les bons réseaux. Les Marseillais sont obligés de se replier sur le marché français. Il ne faut pas oublier que le joueur français est très cher que ce soit en transfert et en salaire. J’ai l’impression que le regard a changé sur le recrutement. » C’est certainement le prix à payer pour l’OM afin de confirmer la saison prochaine.

Après Kassim Abdallah et Florian Raspentino la saison dernière, Marseille pourrait se tourner vers l’échelon inférieur. D’autant qu’Eric Di Meco pense que les clubs ne peuvent plus faire de folies. « Je préfèrerais que l’OM ait de bonnes pistes dans des pays exotiques plutôt qu’en France. Quand j’entends les prix à l’heure actuelle, il ne faut pas se manquer. En réalité, les clubs n’ont plus les moyens. » A présent, Marseille dispose de tous les éléments pour réussir son mercato « Made in Ligue 1 ». Un mercato qui s’annonce agité du côté de la Canebière.

A lire aussi :

<< Ancelotti signera au Real le 3 juillet

<< Mercato : les rumeurs étrangères du 18 juin

<< EN IMAGES : Les tops et les flops du centre de formation de l’OM

Éric Di Meco