RMC Sport

Le mercato en classe éco

-

- - -

Le mercato d’été vient de se clôturer en France, l’occasion de revenir en chiffres sur les mouvements, les salaires des joueurs, ainsi que les balances de transferts, appelées aussi balances des mutations. Décryptage en chiffres.

Le PSG sur le toit du monde

Ce n’est pas une surprise (ou presque), le PSG s’est hissé au premier rang mondial lors de ce mercato en termes d’achat de joueurs. Près de 150 M€ investis pour « seulement » six recrues. Le club des actionnaires qataris est talonné par le Chelsea de Roman Abrahamovitch (100 M€), et par le Zénith Saint-Pétersbourg (95 M€), auteur d’un coup double à 80 M€ pour recruter Hulk et Witsel (40 M€ chacun). Si l’on excepte le club de la capitale, la Ligue 1 serait bénéficiaire en transferts : les 19 autres clubs ont en effet vendu pour 162 M€, et acheté pour 80 M€.

Douze clubs de L1 bénéficiaires

Seraient-ce les retombées de la crise économique ? Hormis le Paris-Saint-Germain (-138,5 M€), donc, l’heure de la rigueur a sonné pour le reste de la L1. Seulement 7 clubs sont déficitaires dans cette balance des transferts. En 2e position, petite surprise, ce sont les Merlus de Lorient qui l’occupent (-7 M€). Mais les Corgnet, Traoré ou Réale risquent fort d’être rentabilisés et d’enchanter le synthétique du Moustoir. La dernière place du podium revient à l’AS Nancy-Lorraine (-4,70 M€). Suivent Evian-TG et Reims avec -2,90 M€, Brest (-2 M€) et Valenciennes (-0,80 M€). Seul l’AC Ajaccio possède une balance nulle, n’ayant recruté que des joueurs libres, à l’instar d’Adrian Mutu, ex-gloire internationale roumaine. Les 12 clubs restants sont donc bénéficiaires. Lille truste largement ce podium, avec un excédent de 23,50 M€. Rien qu’à lui seul, le néo-Blues Eden Hazard a rapporté 40 M€ aux Dogues. Suivent les deux Olympique, Lyon (+19,25 M€) et Marseille (+14,30 M€). Le reste de la troupe oscille entre +8,95 M€ pour Sochaux et Toulouse, à +0,80 M€ pour les Verts de Renaud Cohade et Romain Hamouma.

Des économies sur les salaires

Avec les ventes de Lloris, Cris, Kallstrom, Ederson et Cissokho, l’OL va économiser 1,4 M€ par mois. Pour l’OM, les départs d’Azpilicueta, M’Bia et Deschamps allègent la masse salariale de 1,1 M€ par mois. Non négligeable en période d’austérité. Logiquement, les très bons joueurs ont un prix. Et un salaire. Sur les 20 plus grosses feuilles de paie de la saison dernière, 9 ont quitté la L1. Eden Hazard (1er) émargeait à plus de 400 000 euros par mois, soit 5,5 M€ annuels. Les Lyonnais Lloris (3e, soit 4,5 M€), Cris (4e et 4,2 M€) ainsi que Kalstrom (15e avec 3,7 M€) « plombaient » la masse salariale du septuple champion de France. Dans ce top 20, la L1 est aussi orpheline d’Alou Diarra (12e et 3,8 M€), qui a migré de la Canebière vers la Tamise, à West Ham précisément.

Les étrangers attirés par la France

Quel club du championnat a déniché sa ou ses pépites à l’extérieur des frontières de l’Hexagone ? Trente-cinq nouveaux joueurs ont fait leur apparition pour cette saison 2012-2013. Le PSG occupe là aussi la première place du classement, avec six arrivants en provenance de l’étranger ( Lavezzi, Verrati, Thiago Silva, Ibrahimovic, Van der Wiel et Lucas Moura en janvier prochain). Evian-Thonon-Gaillard, qui vient de se séparer au bout de quatre journées de son entraîneur uruguayen Pablo Correa (remplacé par Pascal Dupraz, le directeur sportif), arrive en deuxième position, avec cinq arrivants étrangers, aux noms moins ronflants. Mais qui du bad boy anglais Barton (OM), de Mutu (AC Ajaccio), d’Ibrahimovic (PSG), de Makoun (Rennes), de Salomon Kalou (Lille) sera la bonne surprise en provenance de l’étranger ? (Bonnes) affaires à suivre…

Mohamed Bouhafsi et J.R