RMC Sport

Les quatre problèmes du PSG pour le mercato

Edinson Cavani

Edinson Cavani - AFP

Seulement troisième en Ligue 1, le PSG a connu une première partie de saison délicate. Et le mercato d’hiver ne devrait pas être synonyme de retour à la sérénité, puisque quatre joueurs de l’effectif (Lavezzi, Cavani, Motta et Rabiot) ne cachent plus leur mal-être et certains ont même officiellement demandé à partir. RMC Sport fait le point sur ces quatre dossiers qui vont agiter le mois de janvier du PSG.

Le PSG traverse actuellement le premier tournant de l’ère qatarie en terme de gestion d’effectif. Les dirigeants du club de la capitale se trouvent en effet confrontés aux velléités de départ, à court ou moyen terme, de plusieurs joueurs. Ces situations agacent Laurent Blanc, puisque le coach du PSG veut absolument garder le même effectif, et même y ajouter un joueur de couloir gauche. Pourtant, l’achat de ce milieu offensif n’est pas envisagé par ses dirigeants pour l’instant. Alors que Blanc voudrait que l’effectif se renforce dès janvier, l’état-major parisien envisage, lui, une mini-révolution l’été prochain. Les dirigeants travaillent actuellement d’arrache-pied pour redonner confiance à certains joueurs qui veulent quitter le club, dont certains sont des titulaires indiscutables, même si la situation est complexe.

Lavezzi veut aller voir ailleurs

Dans le vestiaire du PSG, certains disent qu’Ezequiel Lavezzi n’a plus la tête à Paris. Le joueur, qui a zappé le stage de reprise à Marrakech, a envie de quitter le club. Il l’a dit à ses conseillers, qui font actuellement le tour de l’Europe pour lui trouver un point de chute. Ses agents ont multiplié les rendez-vous ces derniers jours du côté de l’Italie, à Naples ou encore à Milan. L’Argentin traine son spleen et espère trouver un club qui pourra l’accueillir cet hiver. Pourtant, Paris n’envisage pas du tout son départ. Laurent Blanc souhaite conserver Lavezzi en raison de son profil d’ailier, rare dans son effectif, même si l’ancien sélectionneur des Bleus n’a pas du tout apprécié le comportement de l’ancien Napolitain. L’entourage de Lavezzi espérait que des clubs comme Liverpool, Naples, la Juventus et surtout l’Inter Milan se manifestent pour un prêt avec option d’achat. Une hypothèse rejetée par Paris. De plus, le salaire très important de Lavezzi (9,5 millions d’euros par an) écarte de fait plusieurs clubs qui ne peuvent pas se l’offrir. En clair, c’est un Ezequiel Lavezzi malheureux mais « riche » qui devrait terminer la saison avec Paris, avant de s’envoler l’été prochain.

Cavani, en pointe sinon rien

Comme Lavezzi, Edinson Cavani a été sanctionné par le PSG pour son absence au stage de Marrakech. Auprès de ses proches, il ne cesse de répéter qu’il n’est pas épanoui au Paris Saint-Germain. Sa famille lui manque… tout comme le poste d’avant-centre. L’Uruguayen ne supporte plus de jouer sur un côté. Le staff et les dirigeants du PSG, eux, en ont assez de voir leur attaquant étaler son mal-être. Alors qu’il devait être l’un des porte-drapeaux du projet du club de la capitale, son départ est désormais étudié … mais pour l’été prochain. Un transfert cet hiver « est hors de question, il terminera la saison quoi qu’il arrive », confie une source proche du club. Un départ cet été de l’ancien joueur de Naples, acheté 64 millions d’euros il y a un an et demi, pourrait permettre d’engager la mini-révolution. A moins qu’entre-temps, le club et le joueur se soient rapprochés sur le futur des deux parties.

Motta, déçu et décidé à partir

Quelques jours avant Noël, l’agent de Thiago Motta a rencontré les dirigeants du PSG. Il leur a expliqué que le milieu parisien ne se voyait pas continuer dans un club qui n’a pas confiance en lui. L’Italien a été attristé par les critiques et le fait qu’aucun membre du club n’ait pris la peine de le défendre dans les médias. Motta a demandé aux dirigeants parisiens d’accepter si une offre pour lui parvenait. Plusieurs clubs italiens apprécient le profil du joueur, notamment les deux équipes de Milan et la Juventus. Le dossier du milieu de terrain sera sans doute le feuilleton de la fin de ce mercato hivernal parisien.

Rabiot, partir pour mieux revenir

Véronique Rabiot, mère d'Adrien et qui gère de très près les intérêts de son fils, est lassée du fonctionnement du club. Les passe-droits et les différences de traitement entre les tauliers étrangers du vestiaire et les Français la scandalisent. Selon elle, son fils est dévalorisé au profit de joueurs qui mériteraient moins d'être alignés. Elle souhaite plus que tout voir son fils jouer davantage et être mieux considéré. Tottenham tient aujourd’hui la corde. Le club londonien souhaite obtenir le prêt du jeune parisien (19 ans) car son milieu de terrain Nabil Bentaleb est parti à la CAN avec la sélection algérienne. Un accord de principe avec la famille Rabiot serait même trouvé. Contractuellement, le PSG ne pourrait donc pas s'opposer à ce départ en prêt. D'autant que les Hotspurs seraient prêts à prendre en charge entre 70% et 100% du salaire de Rabiot, qui émarge depuis sa prolongation de contrat à 250 000 euros bruts par mois. C’est le président Nasser Al-Khelaïfi qui aura le dernier mot au sujet du possible départ de l’espoir du PSG.

Mohamed Bouhafsi