RMC Sport

Lyon : six choses à savoir sur Mateta, le nouvel attaquant de l’OL

-

- - -

Dans les prochaines heures et sauf retournement de situation, Jean-Philippe Mateta va s’engager pour les cinq prochaines saisons avec l’Olympique Lyonnais. Qui est donc ce jeune attaquant de 19 ans, appelé à pallier l’indisponibilité d’Alexandre Lacazette et sur lequel l’OL a misé cinq millions d’euros (quatre plus un million de bonus) ?

Un profil à la Lacazette

Alexandre Lacazette blessé et out sur le flanc pour au moins un mois, Lyon ne devait pas se tromper sur le profil de son remplaçant. Puisque les grandes échéances (Ligue des champions, Ligue 1) sont désormais bien entamées, l’idéal était de prendre un élément capable de se fondre dans le jeu lyonnais, autrement dit un joueur dans le style de… Lacazette. C’est exactement ce qu’ont fait les dirigeants rhodaniens en jetant leur dévolu sur Jean-Philippe Mateta, qui va s’engager dans les prochaines heures pour les cinq prochaines saisons avec Lyon. Un profil que, de toute façon, n’avait pas vraiment l’OL, ou alors chez les jeunes. Mais alors très jeunes (Gouiri, Maolida chez les U17). Plus que Mateta (19 ans).

A lire aussi : l'attaquant de Châteauroux Jean-Philippe Mateta tout proche de l'OL

Un costaud « chiant pour la défense »

Un mètre 90, quatre-vingt-quatre kilos : cela vous pose un homme. Jean-Philippe Mateta est un gaillard costaud, solide. Talentueux. « Gêné par sa taille » en U17, la faute à un déficit de musculature qu’il gommera dans le temps, explique son ancien entraîneur en U15 à Drancy, Alain Bimon. A Châteauroux, Mateta a marqué les esprits par sa puissance. « C’est un gros bosseur. Il est costaud, bon dos au but. Il est chiant pour une défense » témoigne un proche du club. Il faudra passer l’examen de celles de Ligue 1 maintenant.

La Coupe de la Ligue l’a révélé

Le nom de Jean-Philippe Mateta interpelle un peu. Comment l’OL est venu à s’intéresser à ce jeune attaquant de la Berichonne de Châteauroux ? La raison de cet intérêt remonte au 23 août dernier. Opposés au Havre au 2e tour de la Coupe de la Ligue, les Castelroussins étrillent leurs adversaires. Le score ? 5-2. Le meilleur joueur de la rencontre ? Mateta, qui illumine le match d’un triplé. Un coup d’éclat majuscule, qui ne passe pas inaperçu aux yeux de Lyon, qui tente le transfert. Mais les deux clubs ne trouvent pas d’accord sur le montant de l’indemnité (Lyon proposait 1,5 millions quand Châteauroux en réclamait 5), sachant que la Berrichonne privilégiait, elle, un prêt immédiat de son joueur, afin de l’aider à remonter en Ligue 2. Cette fois, les deux parties se sont entendues à hauteur d’un transfert de 4 millions d’euros plus 1 de bonus.

A lire aussi : on a trouvé six attaquants libres pour remplacer Lacazette

Avant Lyon, d’autres en Ligue 1 ont essayé de le faire

Sous contrat avec Châteauroux jusqu’en juin 2018, Jean-Philippe Mateta était une priorité pour l’Olympique Lyonnais, qui après le refus initial de Châteauroux et avant la blessure d’Alexandre Lacazette, avait prévu de revenir à la charge lors du mercato d’hiver. Mais l’OL n’était pas le seul club à lorgner sur le buteur castelroussin. C’est Montpellier qui a été en premier le plus entreprenant, en proposant 600 000 euros cet été. Puis ça a été au tour du Stade Rennais. Et enfin Lyon, qui aura donc raflé la mise en deux coups.

Une progression express

Drancy hier. Lyon demain. C’est un sacré bond que va faire Jean-Philippe Mateta, inconnu du grand public il y a encore un peu moins d’un mois. A Châteauroux, on estime que le joueur aurait tout intérêt à se fader quelques matches costauds de National avant d’aller voir les sommets. « On sent qu’il a quelque chose. Mais il doit soigner sa concentration sur la durée », voilà ce qui revient du côté de la Berrichonne à son encontre. Pour le club castelroussin, Mateta doit parfaire une progression express : linéaire d’abord, irrégulier en U15, puis performant en U17 à Drancy, il rejoint Châteauroux à l’issue de la saison 2013-14 où il passe rapidement des – de 19 ans à la CFA2. Le 6 novembre 2015, le jeune attaquant fait ses débuts en National. Pour ne plus quitter l’équipe et pour cause : il inscrit 11 buts en 22 matches. On comprend mieux pourquoi Châteauroux ne voulait pas le laisser filer cette saison.

Un gros caractère

Jean-Philippe Mateta n’est pas seulement ambidextre. C’est aussi un joueur de caractère. C’est notamment ce que l’intéressé a démontré cet été au moment du refus de Châteauroux de le céder à l’Olympique Lyonnais. Frustré par la décision de son club, Mateta sèche dans la foulée deux séances d’entraînement, ce qui lui vaut d’être écarté le 2 septembre dernier par son entraîneur, Michel Estevan, pour un déplacement au CA Bastia. Avant de réintégrer le groupe. Et d’avoir finalement gain de cause.