RMC Sport

Mercato - Aulas: "Depay, c’était un rêve"

Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas - AFP

EXCLU RMC SPORT. Memphis Depay est arrivé ce mercredi à Lyon pour y signer un contrat de quatre ans et demi en faveur de l’OL. Jean-Michel Aulas, le président rhodanien, se réjouit de ce renfort du Néerlandais.

Jean-Michel Aulas, quel est votre sentiment après l’arrivée de Memphis Depay ?

C’était un rêve, parce qu’il correspond typiquement au joueur que l’on cherchait. En plus, il a un certain panache. C’est vrai que José Mourinho ne le faisait pas trop jouer, donc il y avait une opportunité qu’on a négociée avec les dirigeants de Manchester United. Pour le moment, on est d’accord sur le principe mais il reste à écrire un contrat, qui est un peu compliqué parce qu’il y a pas mal de bonus. C’est une grosse opération, puisque je pense qu’elle va se situer autour de 16,5 millions d’euros, plus 8 millions de bonus. C’est un investissement lourd. Manchester l’avait acheté à Eindhoven 34 millions, plus 8 (de bonus). Je crois comprendre qu’un certain nombre de bonus d’Eindhoven sont dus en cas de transfert. Il y a toute une littérature à écrire et c’est ce que sont en train de faire les services juridiques des deux clubs. Mais on a l’habitude de travailler avec Manchester United, qui est un club très structuré et qui, en général, tient complètement parole. On avait travaillé avec eux pour l’arrivée de Rafael, quelques temps plus tôt. C’est en cours mais ça demandera, je pense, 48h, pour qu’il soit qualifié.

A lire aussi >> Mercato: les images de l'arrivée de Memphis Depay à Lyon 

Vu les performances de Depay à Manchester United, prenez-vous un risque ?

C’est un joueur revanchard, ça c’est sûr. Après, est-ce qu’il aura les qualités pour exprimer sa revanche, personne ne peut le savoir. En tout cas, on a misé sur un joueur qui a envie de démontrer son immense talent. On l’avait beaucoup suivi en sélection et à Eindhoven, où il avait fait deux saisons fantastiques. Quand on le voit évoluer, on a l’impression qu’il a vraiment envie de démontrer son immense talent. Donc on espère, comme on avait espéré avec l’équipe féminine en faisant venir Alex Morgan, et pour le moment on n’est pas déçus. On a fait ce qu’il fallait pour l’équipe féminine et on va maintenant s’occuper aussi de l’équipe masculine. Et on ne va pas en rester là.

>> Le live mercato

Pourrait-il être aligné dès dimanche face à Marseille ?

Je pense que ce sera un peu tôt, parce que pour le moment on n’a pas finalisé tous les documents. Plus on va se presser et moins on aura la possibilité de défendre nos intérêts, donc je pense que ce sera un peu tôt. On va quand même tenter la chose. Il est arrivé à Lyon, ses agents discutent avec le service juridique parce qu’il y a son contrat à établir, même si on est d’accord sur le principe. Si ça demande 24h, ça peut aller. Si c’est un peu plus, ça ne passera pas pour dimanche.

Est-ce un signe fort envoyé par l’OL, à la fois pour la L1 et la Ligue Europa ?

Je pense qu’aujourd’hui l’Olympique Lyonnais a fait sa mue. On a investi pendant cinq ans, un peu comme Arsenal l’avait fait à une époque, dans un équipement de stade de grande qualité, mais aussi des conditions d’entraînement exceptionnelles. Le camp d’entraînement est ce qui se fait de mieux en Europe. Donc on va maintenant passer à la conversion de ces espérances. Avoir un grand et beau stade c’est bien, si on a à l’intérieur des joueurs vedettes qui jouent très offensif, c’est encore mieux. C’est le projet. On ne va pas se cacher. De la même manière que de 2002 à 2009 on avait fait notre trou en championnat, on va essayer de revenir au plus haut niveau progressivement. Peut-être pas cette année. Si on a l’opportunité aussi de bien jouer dans les phases finales de coupe d’Europe, on va essayer d’exister parce que c’est la vraie motivation de l’investissement de 500 millions qu’on a fait dans le stade.

Y aura-t-il d’autres arrivées lors de ce mercato hivernal ?

Je ne sais pas. On discute d’autres opérations, mais je pense que là on a beaucoup investi, plus que ce qu’on avait imaginé au départ, donc c’est le carburant qui va manquer.

A lire aussi >> Depay 6e plus gros transfert de l’histoire de l’OL... mais il y a des flops dans le Top 10

J.Re et GQ