RMC Sport

Mercato: Caio Henrique, le pari monégasque

A 23 ans, Caio Henrique débarque à Monaco après un premier rendez-vous manqué avec l’Europe. Recruté pour 8 millions d’euros, le Brésilien est attendu pour s’installer sur le côté gauche de la défense monégasque. A moins que ce ne soit autre part…

Il faudra encore patienter un peu avant de voir la nouvelle recrue de l’AS Monaco, Caio Henrique, disputer ses premières minutes en Ligue 1. "Il a arrêté de jouer en compétition depuis six mois, explique Niko Kovac, l’entraineur monégasque. Il ne faut pas prendre de risques avec lui et faire attention. Nous le voulons à son meilleur niveau de forme, on prendra le temps nécessaire dans les prochaines semaines pour le récupérer au top." Le top, Caio Henrique l’a déjà côtoyé, sans s’y imposer.

A 16 ans, le natif de Santos quitte le club de sa ville natale et fait le voyage pour l’Europe. L’Atlético de Madrid mise dessus, lui fait une place dans son équipe de jeunes avant de l'envoyer en réserve. En 2016, sous les ordres de Diego Simeone, le Brésilien ne disputera que 69 minutes de Copa del Rey, au poste de milieu de terrain récupérateur, à la droite de Thomas Partey, face à la modeste équipe de Guijuelo (victoire 6-0).

Cette même saison, son nom est présent sur trois autres feuilles de matchs, en Liga face à Gijon et La Corogne puis en Ligue des Champions contre Leverkusen, mais Caio Henrique ne sort pas du banc. Pour Oleg Petrov, le vice-président monégasque, "il a été repéré très jeune par un grand club européen", mais "il a développé sa qualité et acquis une expérience au Brésil". Un retour sur ses terres qui a transformé le profil du joueur. 

Sa polyvalence a séduit sur le Rocher 

En 2017, il est d’abord prêté à Parana. Une première saison pleine avant de rejoindre Rio de Janeiro et le Fluminense, toujours prêté par les Colchoneros. "Il s’est réinventé quand il est arrivé au Fluminense, explique Ricardo Bereicoa, journaliste chez Globo. Il était milieu de terrain mais il a été replacé défenseur gauche et s’est rapidement adapté. Il s’est démarqué par son habileté, sa force de soutien mais surtout sa régularité." Des atouts vus d’un bon œil par le nouveau directeur sportif de l’AS Monaco, Paul Mitchell: "Sa polyvalence et son activité sur le terrain, son énergie et sa volonté d’aller de l’avant sont autant de qualités qui correspondent à la façon dont nous voulons que l’équipe joue. Nous sommes heureux de le mettre à disposition du groupe de Niko (Kovac)".

L’entraineur, ex-international croate, accueille le défenseur taillé à la Juan Bernat comme une troisième option pour le poste de latéral gauche. Si Fodé Ballo-Touré a commencé la saison, c’est Djibril Sidibé, pouvant jouer des deux côtés de la défense et de retour d’un prêt convaincant avec Everton, qui occupait le poste lors de la dernière rencontre de Monaco face à Metz. En cas de non-départ de l'un des deux joueurs lors du mercato, l’horizon sera difficilement perceptible pour le latéral brésilien.

"Il doit encore s’améliorer sur les aspects défensifs"

A moins, peut-être, d’évoluer un cran plus haut. Car sur le plan défensif, Caio Henrique ne semble pas irréprochable "Il doit encore s’améliorer sur les aspects défensifs, notamment dans son marquage et son placement", observe Ricardo Bereicoa. Mitchell voulait des profils compétitifs, il a donc opté pour un joueur ayant disputé la dernière Copa Libertadores avec Grêmio, faisant suite à une saison complète avec Fluminense où Caio Henrique figurait parmi les joueurs les plus utilisés du Brésil (69 matchs entre son club et la sélection olympique avec 7 sélections).

Très rarement remplacé, il semble tenir la route physiquement et se dit prêt à découvrir un championnat qu’il a eu l’occasion de regarder. "J’arrive dans un club très ambitieux, reconnu et respecté à l’international pour son histoire et son palmarès, a annoncé Caio Henrique, qui a signé pour cinq ans. Je suis impatient de découvrir mes coéquipiers mais également le championnat français, qui est très suivi au Brésil." A lui de saisir désormais sa deuxième chance pour s’imposer en Europe. 

Clément Brossard