RMC Sport

Mercato: l’OM ne fera pas de business avec Diarra

Lassana Diarra

Lassana Diarra - AFP

INFO RMC SPORT. Si Lassana Diarra quitte Marseille cet été, le joueur a reçu de la part de Vincent Labrune la garantie que l’OM ne réclamera pas une grosse indemnité de transfert à son futur club. Explications.

Les plus optimistes espèrent que la question ne se posera pas, que l’OM sera miraculeusement plus riche cet été, et que le club olympien pourra garder ses meilleurs joueurs. Les plus lucides -qui savent qu’il sera très difficile pour l’OM de retenir un joueur de la classe de Lassana Diarra- s’imagineraient bien se consoler en voyant le club phocéen récupérer une grosse indemnité de transfert sur la vente de l’ancien Madrilène, que l’OM a eu le mérite de relancer pour lui permettre de retrouver le devant de la scène et l’équipe de France. Le dossier Diarra risque pourtant de créer quelques désillusions chez les supporters marseillais.

Selon nos informations, un accord existe entre Vincent Labrune et Lassana Diarra. Et l’OM ne pourra pas récupérer une grosse somme d’argent en cas de vente du joueur à l’intersaison. Aucune des deux parties ne souhaite dévoiler la nature exacte de ce « deal » mais il est acquis que l’OM n’aura pas les mains libres pour vendre à sa guise le milieu de terrain qui a débarqué à Marseille pour zéro euro, après de longues hésitations et tractations.

Diarra a divisé son salaire par trois

Il faut justement revenir à l’été dernier pour comprendre la genèse de ce que l’on appelle dans le milieu du football un « gentleman agreement ». Labrune aura mis un mois et demi à convaincre Diarra de signer à Marseille. « Lass » est alors convoité par plusieurs clubs européens, qui proposent bien souvent des conditions salariales supérieures à celles que l’OM peut mettre sur la table. Au final, « Lass » divise son salaire par trois pour signer quatre ans à Marseille. L’OM, conscient de cet effort financier, promet alors au joueur que le club ne se montrera pas gourmand en cas de transfert. Ce qui permettrait à Lass Diarra de négocier avec son futur club une prime à la signature conséquente, et ainsi compenser les efforts financiers réalisés par le joueur pendant son séjour olympien.

Labrune : « Il a fait des efforts énormes, on en fera »

« Lass, c’est déjà une chance énorme de l’avoir à l’OM, on ne va pas en plus me reprocher de ne pas faire d’argent avec Diarra », s’emporte Vincent Labrune. Diarra à l’OM, c’est un challenge sportif et humain, pas une affaire financière. Il a fait des efforts énormes, on en fera. Et cela dit, on espère qu’il restera à Marseille, notamment si on arrive à monter un projet intéressant. Et puis, j’ai toujours été transparent à ce niveau-là : les trois valeurs marchandes de l’OM, on les connait : ce sont Batshuayi, Mendy, et désormais Nkoudou. Pas Diarra. »

Diarra ne demandera rien à l'OM si le TAS le sanctionne

La valeur marchande de Diarra, 31 ans, se situerait plutôt dans les 8 ou 10 millions d’euros, soit respectivement les propositions formulées cet hiver par un club chinois et une écurie anglaise. Mais impossible de dire aujourd'hui combien l'OM touchera réellement sur une telle somme, vu l'accord passé avec le joueur. Enfin, un autre paramètre entre en jeu. Lors des négociations de l’été dernier, « Lass » aurait également rassuré l’OM sur un point : en cas de condamnation du Tribunal arbitral du sport (le Lokomotiv Moscou réclame 10 millions d’euros à Diarra, Ndlr), il ne demandera pas au club olympien d’être solidaire et de régler toute ou partie de la sanction. Diarra est en revanche libre de négocier une prise en charge de cette sanction avec son futur club, s’il quitte Marseille. C’est aussi ce qui réduira, automatiquement, la possibilité pour l’OM d’effectuer une plus-value importante en cas de transfert.

Florent Germain