RMC Sport

Mercato: Perrin peut "ouvrir la porte à un départ" des Verts

Loïc Perrin

Loïc Perrin - AFP

Cadre historique de l’AS Saint-Etienne, Loïc Perrin s’agace de l’immobilisme de ses dirigeants au sujet de sa prolongation de contrat. Au point d’ouvrir la porte à un départ des Verts cet été.

Pur produit de l’ASSE, Loïc Perrin est en devenu le symbole, lui qui a disputé près de 400 matchs professionnels sous le maillot des Verts. Mais la belle entente entre Saint-Etienne et son capitaine pourrait-elle connaître un fin brutale cet été ? L’hypothèse est désormais possible après les déclarations de Perrin ce jeudi dans L’Equipe. Sous contrat jusqu’en juin 2018, le défenseur central semble privilégier une prolongation avec les Verts. Mais l’attentisme de ses dirigeants sur ce dossier l’agace. « C’est mon envie (d’être Stéphanois la saison prochaine). Après, il faut que toutes les conditions soient réunies », débute-t-il.

>> Toute l'actu de l'AS Saint-Etienne

>> Ligue 1: Saint-Etienne perçu comme le club "le plus sympathique"

Perrin pousse pour une prolongation

Et elles ne le sont pas encore à l’écouter. « On a vu mes dirigeants en décembre, en janvier et le 9 février. Ils veulent que je reste. Mais il n’y a rien de concret. Et je ne veux pas me retrouver avec un an de contrat en juin, prévient Perrin. Je devais recevoir une proposition. Mais je n’ai plus de nouvelles depuis. Ils doivent avoir d’autres choses plus importantes à régler » Un agacement palpable chez ce cadre historique de l’ASSE : « Je peux ouvrir la porte à un départ (…) Je suis agacé car s’il y a bien quelqu’un sur qui ils peuvent compter et en qui ils peuvent avoir confiance, c’est moi. J’ai prouvé ma fidélité au club. Je n’ai pas envie de leur claquer dans les doigts. Mais à force de discuter, ça n’avance pas. Qu’au moins, on entame une négociation ! Je ne vois pas où ça pourrait bloquer. » Une dernière phrase qui devrait tout de même rassurer les supporters des Verts.

>> Assou-Ekotto: "Quand j'étais jeune, je me voyais vraiment faire ça pour l'argent"

M.I.