RMC Sport

Mercato: qui est Renaud Emond, le Belge qui doit booster l'attaque nantaise

Buteur prolifique ces deux dernières saisons au Standard de Liège, Renaud Emond s’est engagé ce jeudi en faveur du FC Nantes jusqu’en 2022. Un attaquant décrit comme limité techniquement, mais efficace dans la surface.

Le FC Nantes tient sa première recrue de l’hiver. Attaquant belge de 28 ans, Renaud Emond s’est engagé ce jeudi jusqu’en 2022. Il portera le numéro 28, anciennement porté par Valentin Rongier. Son transfert devrait rapporter entre trois et quatre millions d’euros au Standard de Liège, selon Ouest-France.

Méconnu en France, il aura pour mission sur les bords de l’Erdre de relancer la quatrième plus mauvaise attaque de Ligue 1 (17 buts lors des 19 premières journées). Une attaque en panne d’inspiration et qui vient en plus de perdre Kalifa Coulibaly. Touché samedi dernier lors de la victoire à Bayonne (2-0) en 32es de finale de la Coupe de France, le Malien pourrait être absent quelques semaines.

Un vrai numéro neuf

Sa blessure pourrait permettre aux jeunes Elie Youan (20 ans) et Bridge Ndilu (19 ans) de gagner du temps de jeu, mais l’expérience d’Emond ne sera pas de trop pour aider le FCN, actuel 5e de Ligue 1 avant de se déplacer dimanche sur la pelouse de Saint-Etienne (15h), à rester dans le haut du tableau.

Formé au Royal Excelsior Virton, où est notamment passé Thomas Meunier, Emond a vraiment commencé à se faire un nom en Belgique lors de la saison 2014-2015 en inscrivant 14 buts en première division sous le maillot du Waasland-Beveren. La suite fut un peu plus compliquée. Son temps de jeu et ses statistiques ont baissé après son transfert au Standard en 2015. Mais après deux premières années compliquées, cet attaquant au profil athlétique (1m86, 76 kilos) a retrouvé de la confiance et son sens du but.

Buteur à neuf reprises durant l’exercice 2017-2018, il a confirmé la saison dernière avec 13 buts inscrits en championnat. Pas épargné par de petits pépins physiques, il a tout de même inscrit 7 buts en 14 matchs cette saison. Toutes compétitions confondues, il facture au total 43 buts en 139 apparitions lors de son passage au Standard. Des chiffres plus qu’honorables pour celui qui est décrit dans les médias belges comme un pur numéro neuf.

Un chasseur de buts, un vrai joueur de surface. Apprécie des supporters pour sa mentalité et sa générosité, il n’est pas du genre à compter ses efforts. "Il est très travailleur, c’est un arracheur de ballons. Il ne lui faut pas beaucoup d’occasions pour marquer. C’est un droitier qui sait utiliser son pied gauche et qui a un bon jeu de tête. Il défend beaucoup. Toutes proportions gardées, c’est un peu un Cavani: il est capable d’aller chercher les ballons très bas", décrit Maxime Jacques, journaliste pour le quotidien belge La Dernière Heure, au micro de France Bleu Loire Océan.

Pas le plus doué techniquement

Seul bémol: sa technique. Tous les observateurs de la Jupiler Pro League s’accordent à dire qu’Emond n’est pas le plus fin ballon au pied. "Dribbler deux joueurs, il ne le fera jamais. Mais il serait parfait pour tourner autour de Coulibaly dans une attaque à deux", indique Maxime Jacques. "Il n’est pas à proprement parler un attaquant "glamour" susceptible de soulever les foules par un geste technique", abonde la RTBF, qui le présente par ailleurs comme "un garçon poli, posé, bien éduqué, sympathique, affable, disponible, mais aussi intelligent et lucide lors des interviews". Suffisant pour séduire des supporters nantais habitués à voir défiler les flops? L'un des derniers en date reste Antonio Mance. Débarqué le 31 janvier 2018 dans les ultimes heures du mercato hivernal en provenance de Slovaquie, l'attaquant croate était reparti six mois plus tard à l'AS Trencin après avoir marqué un seul but et surtout côtoyé l'infirmerie.

Comme expliqué par 20 Minutes, l’arrivée d’Emond en Loire-Atlantique a été gérée par l’agent franco-iranien Mogi Bayat, proche de Waldemar Kita et devenu ces dernières années omniprésent au cœur du recrutement nantais. Avec peu de réussites pour celui qui a été libéré sous caution en novembre après avoir séjourné plus d’un mois à la prison de Louvain dans le cadre du scandale qui a éclaboussé le football belge à l’automne. Bayat a notamment été impliqué dans les signatures de Yassine El Ghanassy et Kalifa Coulibaly en 2017, celles de Kara Mbodji et Anthony Limbombe l’année suivante, ou encore de Cristian Benavente l’été dernier. Attendu ce jeudi midi à la Jonelière pour sa présentation officielle, Emond peut espérer faire ses débuts dimanche si son contrat est homologué à temps par la LFP.

RR