RMC Sport

Metz: le message privé d’Habib Diallo qui a attisé la colère

Une conversation privée d'Habib Diallo a fuité sur les réseaux sociaux. Dans ces enregistrements, l'attaquant sénégalais affirme avoir dû quitter le FC Metz pour le RC Strasbourg contre son gré. Le club messin affirme cependant ne pas avoir pu faire autrement.

Le départ d'Habib Diallo du FC Metz vers le RC Strasbourg a été une des surprises de la dernière journée du mercato, lundi. L'opération a coûté au club alsacien la somme record de 10 millions d'euros (et des bonus). Ce transfert entre rivaux a suscité beaucoup d'incompréhension, avant de déclencher de la colère, comme en attestent les dégradations au centre d'entraînement. Car sur les réseaux sociaux, les supporters ont pu prendre connaissance d'un message privé de l'attaquant sénégalais, dans lequel il explique avoir été forcé à rejoindre le RCSA.

"Si je ne réponds pas, les gens vont croire que c'est moi. Mais ce n'est pas le cas. Les supporters ne savent pas tout ce qu'il se passe au FC Metz", confie Habib Diallo dans ce message vocal destiné à une conversation privée sur Instagram. "Ne dis à personne que c'est moi qui t'as dit des trucs", entend-on pourtant dans la bouche du joueur de 25 ans, dont la confiance a été trahie par son interlocuteur qui a diffusé ce contenu sur Twitter (avant de le supprimer).

La menace d'une mise à l'écart?

Reste que ces enregistrements offrent le point de vue du joueur de 25 ans, clairement désabusé: "Ça fait sept ans que je suis à Metz, on ne m'a jamais entendu. Jamais. C'est eux qui me forcent à partir. Combien de clubs sont venus pour moi? Metz a refusé. Et à un moment donné, j'ai dit: «Je ne pars pas, je reste». Mais eux ne voulaient pas. Après, Strasbourg est venu".

"Plein de clubs sont venus, ont payé (sic), et Metz a refusé, ajoute-t-il. Strasbourg a mis beaucoup, plus qu'eux, et ils ont accepté. Ils me forcent à partir là-bas. Avant-hier, j'ai dit que je ne partais plus et que je restais à Metz. Ils ne voulaient pas". Selon lui, la direction messine, qui peut aujourd'hui compter sur Ibrahima Niane à la pointe de l'équipe, l'aurait même menacé de le priver de matchs s'il ne se décidait pas à s'en aller.

Le président dément avoir reçu des offres concrètes

Au lendemain de ces révélations, le président du FC Metz s'est justifié sur les raisons de transférer Habib Diallo à Strasbourg et non pas à l'étranger. "Nous avions prévu des sorties, au premier rang desquelles celle d’Habib Diallo, au sortir de deux saisons réussies. (...) L'amorçage du marché anglais n’a pas eu lieu. (...) Tout ce que vous avez pu entendre sur les réseaux sociaux... Nous n’avons eu aucune proposition d’un club anglais", a déclaré Bernard Serin, selon la retranscription du Républicain Lorrain.

Le dirigeant a tout de même précisé avoir eu un "vague début de discussion" pour un prêt payant d'un million d'euros à West Bromwich Albion. Une approche de Mayence a également eu lieu mais elle n'aurait pas abouti, selon ses dires, parce que le club allemand devait d'abord se séparer de Jean-Philippe Mateta.

JA