RMC Sport

Naples: Aliou Cissé "met au défi" De Laurentiis de se priver de joueurs africains après ses propos polémiques

Aliou Cissé, le sélectionneur du Sénégal, a réagi aux récents propos d’Aurelio De Laurentiis concernant les joueurs africains. Le président de Naples a fait savoir qu’il ne recruterait plus d’internationaux souhaitant disputer la CAN, souvent organisée en hiver. De quoi agacer le coach des champions d’Afrique.

Sa sortie n’est pas passée inaperçue. Et elle fait beaucoup parler ces derniers jours. Dans une interview accordée au média économique Wall Street Italia, Aurelio De Laurentiis a fait savoir qu’il ne recruterait plus d’internationaux africains à Naples. En cause? L’organisation de la CAN tous les deux ans, le plus souvent en hiver. "Ne me parlez plus des footballeurs africains. Je n’en prendrai plus, tant que la Coupe d’Afrique des nations sera organisée au milieu de la saison. Sauf s’ils renoncent à la disputer", a déclaré le dirigeant italien.

Interrogé par BBC Sports Africa, Aliou Cissé a réagi à l’annonce du président du Napoli. "J’ai beaucoup de respect pour De Laurentiis, mais je le mets au défi d’essayer de ne pas recruter de joueurs africains, a lâché le sélectionneur du Sénégal, vainqueur de la CAN 2022 en début d’année. Un joueur de football peut jouer pour douze clubs, mais il n’aura qu’une seule équipe nationale. Les clubs ne seront jamais au-dessus de notre drapeau et de nos équipes nationales. Chaque Sénégalais qui joue en Europe, où qu’il soit, je l’appellerai pour défendre les couleurs de la nation, s’il est compétent. Évidemment, les clubs ont peur de la Coupe d’Afrique des nations, mais c’est important pour notre pays et notre continent."

"Quand un Brésilien va en sélection, il n'y a pas de débat"

Plus globalement, Aliou Cissé estime que les internationaux africains ne sont pas traités comme les autres sur ce sujet: "Pourquoi le débat n’existe que lorsqu’il s’agit de joueurs africains? Quand un Brésilien est appelé par sa sélection, il n’y a pas de débat. Pourtant, nous sommes à cinq heures (d’avion) de l’Europe, alors qu’en Amérique du Sud, ils sont à dix-sept ou dix-huit heures. Les clubs devraient dialoguer avec les joueurs pour trouver la meilleure solution afin qu’ils puissent les aider tout en aidant leurs sélections. Nous ne combattons pas les clubs. J’ai toujours essayé d’avoir une bonne relation avec eux."

Récemment transféré de Naples à Chelsea, Kalidou Koulibaly, le capitaine des Lions de la Téranga, a également réagi aux propos de son ancien employeur dans le sud de l’Italie. "S’il pense que l’équipe peut jouer sans Africains, c’est à lui de décider. Mais je pense que tout le monde n’a pas la même idée que lui au sein du club, car je connais leurs supporters et ils ne pensent pas comme ça", a déclaré le défenseur central. De son côté, la Confédération africaine de football s’est dit "consternée" par "les propos irresponsables et inacceptables" tenus par De Laurentiis, en appelant l’UEFA à ouvrir une enquête disciplinaire contre le dirigeant de 73 ans.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport