RMC Sport

Nice : objectif Bellion

-

- - -

En manque de temps de jeu à Bordeaux, l’ancien attaquant niçois est l’une des cibles privilégiées des dirigeants azuréens, à la recherche d’un buteur pour cet hiver.

Avec seulement 14 buts inscrits en 19 journées et une faible moyenne de 0,7 but par match, l’OGC Nice possède l’attaque la plus inoffensive de Ligue 1 après celle d’Arles-Avignon. Quant au meilleur buteur niçois, il s’agit du milieu de terrain… défensif, Emerse Faé, avec 3 pauvres réalisations. A six jours de l’ouverture du matché des transferts, le 1e janvier, les dirigeants azuréens ont donc ciblé leur recherche : « Derrière et au milieu, on a ce qu’il faut, confie Gilbert Stellardo, le président du Gym. Ce qu’il nous manque, c’est de marquer des buts. S’il y a un effort à faire, ce sera au niveau de l’attaque. S’il y a un départ ou deux, on essaiera de se renforcer dans le secteur offensif. » Parmi les dossiers à l’étude, celui du Bordelais David Bellion fait l’unanimité : « C’était un joueur que nous souhaitions en début de championnat, confirme Stellardo. Il intéresse le coach (Eric Roy). Son arrivée est possible. »

« Nous sommes prêts à faire un effort pour le reprendre »

David Bellion n’a disputé que deux matches en L1 cette saison pour aucune titularisation avec les Girondins. Sûr qu’il aimerait gamabader davantage sur les pelouses de L1. En manque criant de temps de jeu, le joueur âgé de 28 ans propose également l’avantage pour l’OGC Nice de bien connaître le club où il a joué durant deux saisons (2005-2007) : « S’il veut revenir à Nice, nous sommes prêts à faire un effort pour le reprendre, annonce le patron du Gym. Pour l’instant, il n’y a rien d’activé avec les dirigeants bordelais. Les choses peuvent peut-être se faire mais il y a certainement d’autres concurrents. » Preuve de sa détermination, Gilbert Stellardo a déjà préparé quelques arguments : « Faire six mois chez nous peut éventuellement lui redonner une valeur commerciale. Il faut voir si Bordeaux a intérêt à relancer David Bellion ou à le laisser aux oubliettes… »