RMC Sport

OL: Aulas fait le bilan du mercato lyonnais

L’OL a présenté Jeff Reine-Adélaïde, sa recrue venue d’Angers, ce vendredi quelques heures avant le rendez-vous en Ligue 1 face au SCO. L’arrivée du milieu de terrain pourrait bien sonner la fin du mercato de l’OL. Jean-Michel Aulas, le président des Gones, a fait le point sur le recrutement de son équipe.

Cette fois, c'est sûr, Jeff Reine-Adélaïde est à 100% lyonnais. Après avoir annoncé son recrutement mercredi, l’OL a présenté sa recrue en fin d’après-midi ce vendredi, quelques heures avant la première des Gones à domicile en Ligue 1 cette saison. Ce sera face au SCO d’Angers (20h45), le club que le milieu de terrain de 22 ans vient justement de quitter. D’un commun accord entre les deux clubs, il ne sera pas sur le terrain lors de cette première affiche de la deuxième journée de Ligue 1.

"On a déjà beaucoup de recrues"

Evidemment présent lors de la présentation du néo-Lyonnais, qui a signé pour cinq ans, Jean-Michel Aulas a lâché face aux journalistes: "C’est sûrement la dernière fois que l’on se voit pour le mercato. On a déjà beaucoup de recrues."

Avant Jeff Reine-Adélaïde, Lyon a en effet attiré cet été Ciprian Tatarusanu (libre), ainsi que Joachim Andersen, Youssouf Koné, Jean Lucas et Thiago Mendes, sans oublier l’entraîneur Sylvinho et le directeur sportif Juninho. "On est satisfait avec ce groupe. (…) On a un groupe assez équilibré", a déclaré Juninho, directeur sportif des Gones.

"On ne sait jamais"

Aulas, lui, est satisfait du travail réalisé par la cellule de recrutement, notamment sur le cas Reine-Adélaïde: "On affine l’équipe. On avait à faire face aux départs de Nabil Fékir et Tanguy Ndombele. On a trouvé le plus proche des deux joueurs en terme de potentiel. Depuis le début, j’écoute attentivement ce que Juninho me suggère. Pour le moment, il le fait très bien et j’en suis très heureux."

Sauf surprise, le club rhodanien a donc sans doute bouclé son mercato avec l’arrivée de Reine-Adélaïde, sa recrue estivale la plus onéreuse (25 millions d’euros hors bonus). Même si, dans le football, tout peut aller très vite. "On a toujours l’opportunité de faire des opérations dans la dernière ligne droite, elles ne sont pas prévues pour le moment. Mais on ne sait jamais", a-t-il mystérieusement ajouté.

N.B