RMC Sport

OM : le choix du banc

Les supporters de l'OM renaissent avec leur équipe, mais sans les recrues hivernales

Les supporters de l'OM renaissent avec leur équipe, mais sans les recrues hivernales - -

Elliot Grandin, Kanga Akalé, Juan Angel Krupoviesa et Charles Kaboré ont rejoint l’OM essentiellement pour le banc du Vélordrome.

Composition de l’OM face au Zenith : Mandanda – Bonnart, Cana, Givet, Taïwo – M’bami, Cheyrou, Nasri, Valbuena, Niang – Cissé

Pour le match retour des huitièmes de finale de la Coupe de l’UEFA face au Zenith Saint-Pétersbourg (défaite 2-0 et élimination), Eric Gerets a décidé de faire confiance à l’effectif déjà présent en début de saison avec Albert Emon. Kanga Akalé ayant déjà joué cette compétition avec Lens ne pouvait pas être sur la feuille de match, Elliot Grandin n’était pas dans le groupe tandis que Krupoviesa et Kaboré sont restés sur le banc. Seule satisfaction du recrutement marseillais, l’ancien milieu de terrain Libourne Charles Kaboré, très prometteur. Le mercato hivernal de l’OM a surtout servi à améliorer le banc du stade Vélodrome.

Juan Angel Krupoviesa (380 minutes jouées en six matches)
Priorité des dirigeants de l’OM lors du mois de janvier afin de renforcer le poste de latéral gauche, notamment en raison du départ de Taye Taïwo à la CAN, l’Argentin n’a pas vraiment convaincu lors de ses apparitions hivernales. Expulsé dès son premier match en Ligue 1 à Rennes, l’ancien joueur de Boca Junior ne s’est pas montré à son avantage. En manque de repères dans une défense marseillaise très friable à ce moment là, il n’a pas tiré son épingle du jeu, apportant peu de réelles solutions lors de ses rares courses offensives. Il s’est retrouvé sur le banc après le retour d’un Taïwo métamorphosé par la Coupe d’Afrique des Nations. Un intérim décevant.

Elliot Grandin (161 minutes jouées en trois matches)
Parti du Stade Malherbe de Caen fâché avec son entraîneur Franck Dumas qui lui reprochait son manque de sérieux dans ses préparations de matches, l’attaquant Elliot Grandin a réussi ses grands débuts avec l’OM le 3 février en Coupe de France face à Monaco. Passeur décisif puis buteur en moins de dix minutes, Marseille semblait avoir trouvé son joker idéal en attaque. Mais comparativement à Krupoviesa, Elliot Grandin a fait les frais de l’excellente forme du secteur offensif à l’image de la montée en puissance de Valbuena, du retour en grâce de Cissé et de la confirmation de Niang rentré prématurément de la CAN. Régulièrement sur le banc, son temps de jeu d’ici la fin de la saison devrait être considérablement réduit. Un potentiel à confirmer dans l’avenir.

Kanga Akalé (406 minutes jouées en neuf matches)
En perdition à Lens où il avait essayé franchir un nouveau pallier, le gaucher a atterrit sur la Cannebière avec la ferme ambition de se relancer au sein d’une équipe marseillaise qui n’avait pas encore trouvé son rythme de croisière. Quelques prestations intéressantes mais jamais réellement décisif, Kanga Akalé a lui aussi été relégué sur le banc des remplaçants victime de la réussite des titulaires offensifs olympiens. Il doit donc se contenter de bout de matches chaque week-end. Insuffisant pour le relancer.

Charles Kaboré (162 minutes jouées en six matches)
Malgré son faible temps de jeu, le Burkinabé est sans doute la seule véritable satisfaction du recrutement olympien. Nouveau symbole des liens étroits qu’entretiennent Libourne Saint-Seurin et l’Olympique de Marseille, le milieu de terrain de 20 ans espère suivre les traces de son coéquipier Mathieu Valbuena. Auteur de plusieurs entrées en jeu intéressantes, il s’est montré à son avantage lors du "classico" face au PSG. Après une première période en demi-teinte, Kaboré a tenu à bout de bras le milieu de terrain phocéen durant la seconde. Il a ainsi montré aux yeux des observateurs, dans un match à forte pression, toutes ses qualités mais surtout sa marge de progression. Avec lui, Marseille a sans doute déniché une nouvelle petite perle.