RMC Sport

PSG: Leonardo confirme que Cavani veut partir et ouvre la porte

A l'issue du match gagné par Paris à Lorient en Coupe de France (1-0), Leonardo l'a confirmé: Edison Cavani a bien demandé à partir à l'Atlético de Madrid, qui veut l'accueillir. Le PSG a refusé une première offre mais va discuter avec les Colchoneros.

Le PSG s'est qualifié dans la douleur pour les 8es de finale de la Coupe de France en battant Lorient au Moustoir (1-0). Mais à l'issue de cette victoire, ce n'est pas le contenu du match ou le tirage au sort qui a donné Pau (National) comme prochain adversaire qui agite le club parisien, mais le mercato hivernal. Et cette confirmation, venue de Leonardo lui-même: oui, Edinson Cavani veut partir.

"On a toujours dit la même chose pour Cavani. C’est un joueur qui a une histoire dans le club. Soit il va rester heureux, bien. Soit le jour où il va partir, il doit être aussi comme ça."

"Il a demandé à partir"

Déclassé dans la hiérarchie de l'attaque parisienne par Neymar, Kylian Mbappé et Mauro Icardi, l'Uruguayen intéresse beaucoup l'Atlético de Madrid, qui est revenu à la charge. Et cet intérêt est réciproque. "C’est vrai qu’il a demandé à partir. On étudie la situation. C’est vrai aussi qu’on a eu une proposition de l’Atlético de Madrid", explique Leonardo. Une première offre, estimée à 10 millions d'euros, a été retoquée. "On ne l’a pas retenue parce que ce n’était pas une proposition importante", explique Leo.

La position de Paris a donc évolué. D'abord fermée, la porte est maintenant ouverte puisque le meilleur buteur de l'histoire du PSG (198 buts), 33 ans en février, insiste pour partir. Le PSG accepte donc de discuter avec l'Atlético. "Cavani, on doit l’écouter. Je ne sais pas comment ça va finir", poursuit Leonardo.

S'il part, Cavani sera-t-il remplacé ?

Un départ d'Edinson Cavani à six mois de la fin de son contrat n'était pas au programme de l'état-major parisien, jusqu'à ce que l'attaquant décide lui-même d'ouvrir la porte. "Là, c’est un peu plus clair. Il est en fin de contrat, aussi. L’idée, peut-être, ce serait de ne pas continuer. C’est pour ça qu’on doit analyser tout ça, avec beaucoup de respect pour son histoire. On essaye. On est à l’écoute parce qu’on respecte beaucoup le joueur", détaille Leonardo. La volonté de celui-ci est, elle, claire: "Le joueur a envie de partir."

Le PSG "n'a pas eu de contacts ces derniers jours" avec l'Atlético mais de nouvelles discussions doivent se tenir, conformément au souhait de Cavani. Si "El Matador" doit faire ses bagages après six années et demi à Paris, le club de la capitale recrutera-t-il une nouvelle pointe avant la fermeture du mercato d'hiver ? "C'est une bonne question", répond le directeur sportif.

"C’est un groupe complet. Un attaquant en plus, c’est important. L’idée, ce n’était pas de le faire partir (Cavani). Il y a beaucoup d’alternatives aujourd’hui dans ce groupe-là. Draxler est bien. On a des joueurs qui peuvent évoluer un peu partout. Honnêtement, c’est même difficile de remplacer un joueur comme Cavani", reprend-t-il, un brin évasif. Avant tout, Leonardo ne veut pas que le cas de l'Uruguayen "influence le groupe".

Pour Tuchel, "tout peut arriver"

En conférence de presse, Thomas Tuchel a livré peu ou prou le même discours que Leonardo. Cavani sera-t-il là en février? "Je ne sais pas", a répondu l'entraîneur, qui précise toute de même qu'il n'a pas dit qu'il souhaitait le voir partir. "Je ne sais pas ce qui va arriver demain", a concédé Tuchel, quelque peu agacé par le sujet.

"Si on veut tenir nos objectifs, c’est mieux avec Edi, oui. Je ne suis pas certain. Dans le foot, nous ne sommes jamais certains. Vous êtes sûr de ce qu’on va faire demain ? Non, nous ne sommes pas sûr. Tout peut arriver. Pourquoi on parle d’un départ d’Edi ? Pourquoi ? Ce n’est pas mon sujet. On peut parler de cette chose avec Leonardo, pas avec moi", a poursuivi le coach parisien, visiblement las de ce qui se présente comme le feuilleton de la fin du mercato d'hiver.

N.B avec Loïc Tanzi