RMC Sport

Saint-Étienne: Ruffier "s'est mis hors-jeu" selon Puel

Dans Top of the Foot sur RMC, ce mardi, Claude Puel a défendu sa politique sportive axée sur l'intégration de jeunes à l'ASSE et considère que Stéphane Ruffier s'est mis "hors-jeu" lui-même.

"J'ai envie de travailler avec des joueurs qui ont envie d'avancer et avec lesquels je peux me projeter". Invité ce mardi de RMC, dans Top of the Foot, Claude Puel est revenu sur sa vive discorde avec Stéphane Ruffier et son entourage. À l'AS Saint-Étienne depuis 2011, le gardien de 33 ans a été officiellement mis sur la touche. Non sans fracas. "Ce joueur s'est mis hors-jeu avec tout le comportement et les déclarations de son agent", estime l'entraîneur stéphanois, en référence aux sorties médiatiques remarquées de Patrick Glanz en février.

"Il y a eu, de ma part, une volonté sur un match de faire souffler Stéphane. Et puis, ça a de suite dégénéré. Dès le jour même, c'est parti dans tous les réseaux, tous les médias... (...) À un moment donné, il y a une décision sportive qu'il n'a pas du tout acceptée", constate Claude Puel, affirmant avoir été "très surpris" de l'intensité de la polémique. Il assure n'avoir jamais "hérité de telles déclarations et d'un tel enchaînement" en vingt ans de carrière.

"Une volonté de se projeter un peu plus dans le futur"

Malgré son autre choix de ne plus inclure Wahbi Khazri et Ryad Boudebouz dans ses plans, Claude Puel réfute sa réputation de pourfendeurs de cadres en arguant notamment qu'il continue de faire jouer Mathieu Debuchy, Jessy Moulin, Timothée Kolodziejczak ou encore Yann M'Vila. "Les équipes se régénèrent aussi, toutes les saisons, reprend-il. Je suis très heureux de voir les cadres qui se sont bien inscrits dans cette évolution et de voir des jeunes, qui seront le futur de l'ASSE, apparaître. Notamment des gamins de la formation. Je pense que tout le monde est partisan de voir ces jeunes jouer en professionnel."

Claude Puel n'omet néanmoins pas que cette nouvelle politique sportive répond à un contexte économique particulier: "Nous avons une situation particulière à Saint-Étienne. (...) Il faut réduire la voilure, pour l'équilibre financier. Après, c'est vrai qu'il y a une volonté de se projeter un peu plus dans le futur et d'essayer d'avoir des jeunes éléments à même de continuer le projet. C'est une difficile équation".

JA avec Top of the Foot