RMC Sport

Un arbitre agressé au Plessis-Trévise

-

- - -

Un arbitre de 29 ans a été agressé ce samedi au Plessis-Trévise, à l’issue d’un match de jeunes du district du Val-de-Marne. Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, annonce qu’une réflexion sur les moyens de lutter contre la violence dans le foot amateur va être lancée.

Finale de la Coupe du Val-de-Marne des moins de 17 ans, entre Villejuif et Champigny-sur-Marne. Le match s’achève, sur le terrain du Plessis-Trévise. Et un arbitre se fait agresser… Le foot amateur a encore connu un épisode violent ce samedi après-midi en région parisienne. Nicolas Sihl, 29 ans, a été attaqué par des spectateurs au coup de sifflet final de la rencontre. « J’ai pris un coup dans le visage, un sur la nuque et un autre sur la clavicule droite », explique-t-il à RMC Sport à son retour de l’hôpital Saint-Camille de Bry-sur-Marne. Pourquoi cette finale entre jeunes a-t-elle dégénéré ? Pour quelques cartons…

« Tout se passait bien jusqu’à ce qu’il y ait deux exclusions, une de chaque côté, raconte Nicolas. Les esprits se sont un peu échauffés, mais ça s’est calmé rapidement et le match a continué. A cinq minutes de la fin, j’ai sorti un joueur de Champigny pour une faute pour dix minutes, avec un carton blanc. Au coup de sifflet final, ce joueur a fait venir ses copains qui étaient dans les tribunes. Et tout le monde est descendu sur le terrain. Il y avait une cinquantaine de personnes. »

« Des éducateurs des deux équipes et les représentants de la Fédération sont venus tout de suite à ma rescousse, poursuit l’arbitre agressé. Ils ont fait ce qu’ils ont pu. J’ai quand même pris des coups. Un dans le visage, un sur la nuque et un autre sur la clavicule droite. Mon assistant a aussi été agressé devant le vestiaire. Il a pris un coup derrière la nuque. Mais il n’est pas allé à l’hôpital. Il n’y avait rien de grave. » Nicolas Sihl portera plainte dimanche, comme l’a déjà fait son assistant. Et suivra avec attention le débat qui s’ouvre à nouveau sur la violence dans le foot amateur.

V. Fourneyron « condamne avec la plus grande fermeté »

Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, associe cette affaire du Plessis-Trévise à celle d’Ivry-sur-Seine, qui a fait la Une du Parisien ce samedi. Elle « condamne avec la plus grande fermeté les incidents qui viennent de se produire durant deux rencontres de football amateur dans le Val-de-Marne » et estime que « ces deux événements soulignent l’impérieuse nécessité de poursuivre le travail d’éducation et de prévention des violences et des incivilités dans le sport engagé depuis plusieurs années ».

« La commission ‘‘Ethique et Valeurs du Sport’’, qui se mettra en place au sein du Conseil National du Sport dans quelques semaines, aura pour mission d’initier une large réflexion sur le renforcement des moyens de la lutte contre les violences, les incivilités et les discriminations dans le sport, indique le ministère dans un communiqué de presse. Ses propositions trouveront leur traduction dans la loi de modernisation du sport qui verra le jour en 2014. » Et Valérie Fourneyron « évoquera ce sujet lundi avec Patrick Vajda, président de l'Association Française du Corps Arbitral Multisports ».

A lire aussi :

- L'arbitre agressé : « Il y avait une cinquantaine de personnes sur le terrain »

- Plessis-Trévise : un arbitre agressé

- L’arbitre agressé : « Le football est malade »