RMC Sport

Youth League: ces cinq jeunes de l’OL à suivre face au Barça

L’OL se déplace en Catalogne ce mardi pour y défier le FC Barcelone en quarts de finale de la Youth League (18h en exclusivité sur RMC Sport 2). L’occasion de voir à l’œuvre les plus beaux talents de l’académie des Gones. En voici cinq à suivre de près.

Maxence Caqueret

Milieu de terrain. 19 ans.

C’est le principal leader de l’équipe. Et il porte logiquement le brassard. Malgré son jeune âge, Maxence Caqueret se comporte déjà comme un patron sur le terrain et dans le vestiaire. Milieu relayeur, capable de dépanner en sentinelle ou en meneur, le natif de Vénissieux est un joueur très complet. Sa technique fluide, sa vision et sa détermination lui permettent de compenser un gabarit assez frêle.

"Il apporte beaucoup à son équipe parce qu’il réfléchit et qu’il comprend vite. Il est capable de transmettre sa maturité à ses partenaires", dit de lui Lionel Rouxel, le sélectionneur de l’équipe de France U19. Après la signature de son premier contrat pro en décembre dernier (jusqu’en 2021), Bruno Genesio l’a lancé lors du 32e de finale de Coupe de France à Bourges début janvier (0-2).

>> Cliquez ici pour découvrir les offres de RMC Sport et suivre la Youth League en direct

Rayan Cherki

Milieu offensif. 15 ans.

C’est le surdoué de la bande. A seulement 15 ans, Rayan Cherki fait déjà partie des plus beaux atouts de cette équipe U19 de l’OL. Capable de dribbles dévastateurs, le milieu offensif possède un talent naturel largement au-dessus de la moyenne. Beaucoup le comparent à Hatem Ben Arfa au même âge. C’est vrai que sa gestuelle et sa capacité à éliminer ses adversaires rappellent l’ancien prodige de Clairefontaine, aujourd’hui au Stade Rennais.

Aussi à l’aise des deux pieds, le natif de Pusigan a marqué avec la réserve lyonnaise (N2) l’été dernier, à seulement 14 ans. Avant de devenir le plus jeune buteur de l’histoire de la Youth League sur la pelouse de Manchester City (15 ans et 33 jours). De quoi donner envie à Lyon de lui faire signer au plus vite un premier contrat, à l’heure où tous les grands clubs européens le surveillent de près. A condition de convaincre son entourage particulièrement présent.

Pierre Kalulu

Défenseur. 18 ans.

La famille Kalulu est bien connue à l’OL. Au centre de formation notamment. Il faut dire que toute la fratrie est passée par l’académie des Gones. Après ses deux grands-frères, Aldo (attaquant du FC Bâle) et Gédéon (défenseur de Bourg-en-Bresse), Pierre y a lui aussi fait ses gammes.

Natif de Lyon, l’international U19 français est capable d’évoluer comme latéral droit ou défenseur central en fonction des besoins. Titulaire indiscutable en Youth League, le natif de Lyon a disputé toutes les rencontres de cette campagne 2018-19. En attendant de passer peut-être professionnel dans son club de cœur.

Hamza Rafia

Milieu offensif. 20 ans.

Son inspiration a enflammé internet. Et fait le tour des réseaux sociaux. Lors du tour précédent face à l’Ajax Amsterdam (2-2, 6 tab à 5), Hamza Rafia a marqué d’un lob du milieu de terrain. Un but somptueux qui a mis en lumière le jeune meneur de jeu, auteur d’une campagne de Youth League très séduisante (3 buts et 4 passes décisives en 6 matchs).

Né à Tunis, ce bon dribbleur, tonique et solide, évolue régulièrement avec la réserve en N2. Mais celui qui est parfois jugé trop perso dans son jeu côtoie également les joueurs de Bruno Genesio à l’entraînement. A l’image de la plupart de ses partenaires, il n’a pas encore paraphé son premier pro contrat avec Lyon. Un nouveau bijou face au Barça (ce mardi à 18h, sur RMC Sport), ce mardi pour fêter son anniversaire (20 ans), pourrait l’aider à y parvenir.

Amine Gouiri

Attaquant. 19 ans.

C’est le plus connu de cette promotion 2000. Il faut dire qu’Amine Gouiri est en avance sur ses partenaires. A 19 ans, il est déjà entré en jeu sept fois en Ligue 1, une fois en Ligue Europa et une fois en Coupe de la Ligue. Avec une titularisation en Coupe de France en bonus. Après le départ de Mziane Maolida à Nice l’été dernier, il était censé gratter du temps de jeu cette saison, mais il s’est rompu le ligament croisé du genou gauche à la mi-août.

Après de longs mois de rééducation, le meilleur buteur de l’Euro U17 (en 2017) a repris la compétition vendredi dernier en disputant une mi-temps face à Strasbourg avec les U19. De quoi se rassurer. Capable de marquer dans toutes les positions, le natif de Bourgoin-Jallieu, sous contrat jusqu’en 2022, aspire rapidement à retrouver une place chez les A. En attendant, il va pouvoir aider ses potes face aux pensionnaires de la Masia.

Alexandre Jaquin avec Edward Jay