RMC Sport

Quand l’Irlande du Nord domine le monde

Darren Clarke

Darren Clarke - -

La victoire de Darren Clarke ce dimanche au British Open est la troisième d’un Nord-Irlandais lors des six derniers Majeurs. Après les succès de Graeme McDowell et Rory McIlroy à l’US Open, ce pays de 1,8 million d’habitants vit une période dorée et dame le pion à ses puissants rivaux.

Les phares de l’actualité ont souvent manqué d’éclat quand ils se sont posés sur cette terre à peine plus grande que l’Ile-de-France. L’Irlande du Nord, marquée par ses conflits religieux et ses combats avec les forces militaires britanniques au cours du XXe siècle. Des drames et une lutte armée relayés dans le monde entier. Mais c’est une toute autre information qui, dans les prochains jours, éclairera ce pays de 1,8 million d’habitants et de 13 800 m².

Car à l’image des géants qui ont façonné la magnifique chaussée du même nom sur la côte nord, Graeme McDowell, Rory McIlroy et Darren Clarke ont désormais leur part de légende. Ce dernier a remporté dimanche le British Open, troisième levée du Grand Chelem sur la planète golf. A bientôt 43 ans, il rejoint au palmarès des vainqueurs en Majeur ses compatriotes Fred Daly (British Open 1947) et les deux héros des douze derniers mois, Graeme McDowell et Rory McIlroy, impériaux à l’US Open en 2010 et en 2011.

Ce sont donc trois des six derniers rendez-vous en Grand Chelem qui ont souri à l’Irlande du Nord. « Ils sont tous de très bons joueurs, se félicite Peter Hutcheon, l’un des journalistes spécialistes du golf au Belfast Telegraph. Ça peut paraitre étrange qu’il ait fallu autant de temps pour qu’un Nord-Irlandais gagne un Majeur, jusqu’à la victoire de Graeme McDowell. Mais ils ont progressé et ils ont très bien joué. » Dans le Kent (Angleterre) ce week-end, au bord du parcours venteux et pluvieux du Royal St George's, les supporters nord-irlandais n’auraient raté ça pour rien au monde.

« Un sport énorme en Irlande du Nord »

Ils pensaient assister au nouveau triomphe du prodige McIlroy (22 ans). Ils ont vu l’expérimenté Darren Clarke (-5 sous le par) mener depuis le deuxième tour vendredi et résister dimanche aux Américains Phil Mickelson (-2) et Dustin Johnson (-2). « Le golf est un sport énorme en Irlande du Nord, explique Peter Hutcheon. Darren Clarke est l’un des sportifs les plus populaires dans notre pays. Il a habité en Angleterre pendant un long moment, mais il vient juste de revenir avec ses deux garçons. C’est très important pour lui. Il est très attaché à l'Irlande du Nord. »

Dernier à surfer sur cette vague victorieuse, Darren Clarke devient lui aussi un exemple pour les apprentis golfeurs des parcours nord-irlandais. « Rory McIlroy vient d’Holywood, dans la baie de Belfast, ajoute le journaliste du Belfast Telegraph. Il y a une très bonne section de jeunes, qui ont le même swing que Rory. Les succès de Graeme, Rory et Darren vont inspirer les futures générations. Et Il y a des garçons de Belfast qui jouent contre d’autres qui viennent de Dublin ou de Cork. Nous sommes tous européens. » Ou quand le golf contribue à effacer les frontières et les mauvais souvenirs.