RMC Sport

Abalo : « Quelque chose à aller chercher aux Jeux »

Luc Abalo

Luc Abalo - -

Qualifié pour la finale de l’Eurotournoi préparatoire aux JO, Luc Abalo et les Experts croiseront le fer avec l’Espagne ce dimanche à Strasbourg. Un match qui aura valeur de test, quinze jours avant l’ouverture du tournoi olympique.

La nette victoire face à la Tunisie (31-24) vous a-t-elle rassuré ?

C’est toujours bien de commencer avec une victoire. Pour la confiance, c’est important oui, donc on est content. La Tunisie est une équipe très forte physiquement donc on a répondu présent. On a réussi à mettre en place tactiquement deux ou trois nouvelles choses. On est sur la bonne voie.

Aviez-vous hâte de disputer votre premier match de préparation ?

Oui. La préparation physique n’est pas quelque chose d’agréable. On a bien plus envie d’être sur le terrain et de jouer. Aujourd’hui, c’était une défense très ouverte donc en plus de l’opposition, on s’est fait plaisir. C’est ce qu’on préfère, être sur le terrain et se lâcher. Et même le public a répondu présent. C’était un vrai show !

En finale ce dimanche (à 17h15), vous serez opposé à l’Espagne…

L’Espagne est très forte tactiquement. Je le sais parce que j’ai joué en Espagne et je connais la plupart des joueurs de cette équipe. Ils reproduisent ce qu’ils font en club. Et ils sont toujours très durs à jouer.

Au niveau du rythme, où en est l’équipe de France ?

Il nous manque des matchs. Il faut prendre confiance dans les duels face aux gardiens et aux adversaires directs. Après, au niveau tactique, on commence à être bien en place. Il nous manque des matchs et un peu d’opposition. C’est important parce que pendant l’Euro en janvier, c’est ce qui nous a fait défaut. Mais on commence à se sentir mieux, on commence à se trouver. Et c’est le plus important.

Quel sera votre programme dans les heures qui viennent ?

On va passer du temps avec nos familles. Ça fait longtemps qu’on est parti de chez nous donc on a fait venir nos familles pour en profiter. Après le match de dimanche, on rentre chez nous pendant deux jours. Puis après, départ pour Dunkerque où ne se lâchera plus jusqu’à Londres.

Les Jeux sont tout proches. Sentez-vous la tension et l’attente monter ?

Je sens que la pression monte pour tout le monde. Autant pour les gens qui nous supportent que pour nous, il y a vraiment quelque chose à jouer malgré notre prestation du mois de janvier (élimination prématurée de l’Euro). On a une super équipe et il y a vraiment quelque chose à aller chercher. Mais il faut vraiment qu’on bosse pour qu’on arrive au point et en forme. On attend cette compétition avec impatience.