RMC Sport

Abalo rejoint enfin Paris

Luc Abalo

Luc Abalo - -

Après de longues négociations entre le Paris Handball et l’Atletico Madrid, Luc Abalo s’est engagé dans le club de la capitale pour quatre ans. Une nouvelle recrue de prestige pour le coach Philippe Gardent.

Pas un mot sur son site internet, encore moins sur son compte twitter où il n’a plus rien posté depuis le 15 avril. Et pourtant, Luc Abalo a paraphé ce mardi après-midi un contrat de quatre ans avec le Paris Handball, racheté au printemps dernier par Qatar Sports Investments, le fonds propriétaire du club de football du Paris Saint-Germain. Annoncé dans la capitale dès la fin du championnat espagnol, l’ailier international né à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) il y a 27 ans, a dû attendre plus d’un mois avant d’apposer sa signature.

Car les négociations ont été âpres avec l’Atletico Madrid, club avec lequel « Lucho » était encore lié jusqu’en 2017. « L’Atletico Madrid était assez gourmand, même très gourmand. Or, à un moment, il faut être raisonnable et Paris n’est pas prêt non plus à faire n’importe quoi en termes financiers. Les négociations ont été acharnées et ça s’est finalement fait comme on le voulait », raconte le nouvel entraîneur parisien Philippe Gardent, joint à Pampelune, en Espagne, où il s’est accordé quelques jours de vacances avant la reprise le 31 juillet.

Madrid réclamait 1 million d’euros à Paris pour libérer son joueur. Finalement, les deux parties se seraient entendues sur la moitié de cette somme. Un soulagement pour Abalo qui avait déjà fait part en 2011 de son envie de revenir en région parisienne, auprès des siens. Mi-juin, en marge d'une exposition de ses peintures dans un bar de la capitale, le joueur formé à Ivry (1996-2008) avait réitéré : « J'ai envie de revenir, la vie à Paris me manque, ma famille me manque. D'un point de vue handball, je suis épanoui en Espagne mais je pense qu'il faut que je rentre ». Son vœu est finalement exaucé. Pour le plus grand plaisir de son nouveau coach.

Les nouveaux Galactiques ?

« C’est un élément hyper important pour le dispositif qu’on est en train de mettre en place, pour plein de raisons : par son charisme, par sa variété de jeu et son propre style. Ça nous ouvre des horizons différents de ceux qu’on aurait eus si on avait eu un ailier droit classique. Il est rentré dans mes choix prioritaires », confie Gardent, qui possèdera une équipe de rêve pour la saison 2012-2013, avec entre autres Dinart, Honrubia, Bojinovic, Kopljar et Gunnarson. « Pour attribuer le nom de Galactiques, il manque encore quelques noms (Paris prévoir de recruter encore un joueur, ndlr) mais c’est vrai que c’est une équipe qui a fière allure. On a maintenant comme mission de les faire jouer ensemble. »

La tâche s’annonce difficile, d’autant que les Parisiens auront très peu de temps pour préparer la saison de D1 qui reprend le 15 septembre. Beaucoup de joueurs vont disputer les Jeux Olympiques, si bien que le coach disposera d’un effectif complet seulement à la fin du mois d’août. Luc Abalo, lui, poursuit la préparation olympique avec un stage à Strasbourg où il disputera l’Eurotournoi. Il espère conserver le 12 août prochain son titre avec les Experts.

Sylvie Marchal