RMC Sport

Ce qu'a dit Karabatic aux juges

L'avocat de Karabatic, Me Dupond-Moretti, devant le Palais de justice de Montpellier

L'avocat de Karabatic, Me Dupond-Moretti, devant le Palais de justice de Montpellier - -

Mis en examen mardi soir dans l’affaire des paris suspects, Nikola Karabatic s’est exprimé devant les juges d’instruction mardi à Montpellier. En larmes, il a dénoncé « des accusations très graves de tricherie. »

A la sortie de l’audience de Nikola Karabatic, l’avocat du joueur maitre Dupond-Morettia dévoilé la déclaration faite par son client devant le juge d’instruction. « Je souhaite faire une déclaration. Est-ce que j’ai parié ? Non, je n’ai pas parié. Est-ce que ma copine a parié ? Oui. Est-ce qu’elle m’a mise au courant ? Oui. Pourquoi a-t-elle parié ? Ça fait deux ans qu’elle suit l’équipe de Montpellier. Elle s’y connait dans le championnat. On doit faire un résultat à Nîmes car on joue le titre de champion de France sur ce match-là (deux journées avant le match incriminé face à Cesson, ndlr). Nîmes est un rival régional donc interdiction de perdre pour nous. L’équipe est surmotivée de plus nous jouons un record, un championnat sans défaite. Donc interdiction de perdre et pourtant on perd ce match.

« Ces accusations me font très mal »

Elle a vu cela. Elle sait que pour le match de Cesson, il y a deux blessés de plus dans les joueurs cadres : Luka et Samuel Honrubia. Déjà pour Nîmes, il manquait Vid Kavticnik, Mladen Bojinovic et moi. En plus, deux jours avant le match, nous sommes champions de France car notre concurrent direct Chambéry perd. Une grosse pression tombe. Nous sommes champions sans jouer, il y a donc un relâchement conscient ou inconscient. Cesson joue un match de la mort. Ils jouent dans une salle énorme. Avec cette comparaison des deux matches, ma copine a parié contre Montpellier.

« Inadmissible de nous faire arrêter comme des voyous »

Pour ce qui est des accusations très grave de tricherie. Tout ce que je viens de dire prouve que l’équipe de Montpellier peut perdre et que l’équipe n’a pas triché. M’accuser moi de tricher, de truquer un match, de nous livrer à la presse, c’est inadmissible. Ces accusations me font très mal, vous nous accusez, mon petit frère et moi d’avoir triché, alors qu’on n’a même pas joué. De nous livrer à la presse, de nous faire arrêter comme des voyous. » L’avocat précise qu’à ce moment, Nikola Karabatic ne peut retenir ses larmes. « J’ai dédié ma vie au handball depuis que je suis né, je me bats pour mon sport. Me faire passer pour un tricheur c’est inadmissible, c’est un cauchemar. »