RMC Sport

Dinart : « Je ne vais pas pleurer »

Didier Dinart

Didier Dinart - -

Le quart de finale du Mondial perdu par les Bleus contre la Croatie (30-23) met fin à l’immense carrière internationale de Didier Dinart. A 36 ans, celui qui a tout gagné sous le maillot tricolore tourne la page sans regrets.

Didier, la Croatie était-elle trop forte ?

Sept buts, ça fait lourd, mais on a un peu baissé les bras à la fin. L’écart final ne relève pas le niveau entre les deux équipes. L’équipe de France a été très combative. Nous avons montré un meilleur visage que pendant les poules. Mais en ayant autant de déchets et n’en étant pas aussi performant en défense, on ne pouvait pas gagner parce que les Croates étaient meilleurs que nous aujourd’hui (mercredi).

Il s’agissait de votre dernier match dans une grande compétition. Que ressentez-vous ?

Il fallait que ça se termine un jour, c’est la vie. Ça fait un moment que je me suis préparé. Je m’étais mis cette date butoir. Je ne vais pas pleurer. Maintenant, je veux bien terminer la saison et gagner le championnat de France avec Paris.

Que retiendrez-vous de ces belles années ?

Ce groupe a été exceptionnel et a réussi des prouesses. Nous avons été les Experts. On a gagné cinq médailles d’or sur les six dernières compétitions. J’attends de voir la prochaine équipe qui fera ça.

Une page de l’équipe de France se tourne avec votre départ. Qu’en pensez-vous ?

Tout le monde tourne un jour la page, même les plus grands athlètes. Je ne dis pas que j’en suis un (sourire). Je dis juste que toute carrière à une fin. Je vais essayer de passer à ma nouvelle vie, dans le monde de l’entrainement pour voir si je peux passer quelques messages.

Une page se tourne-t-elle aussi pour les Experts ?

On dominait notre sujet, il y avait vraiment une ossature. Il y avait vraiment un groupe d’anciens et on se rend compte qu’ils commencent à partir avec le temps. Il faut renouveler l’effectif et faire quelque chose de cohérent. Il y a encore du potentiel au sein de cette équipe, une ossature, un très beau sept. Les nouveaux joueurs que le staff va greffer autour fera que l’équipe de France sera performante ou pas.