RMC Sport

Euro : les Bleues devront compter sur les autres

Match nul entre les Bleues et les Allemandes

Match nul entre les Bleues et les Allemandes - AFP

Accrochée par l’Allemagne (24-24) ce mardi, deux jours après sa défaite contre la Suède, l’équipe de France féminine n’a plus son destin entre ses mains dans cet Euro 2014. Pour atteindre le dernier carré, il faudra battre les Pays-Bas ce mercredi. Et espérer que le Monténégro ne batte pas la Suède.

Une Allemagne, même déjà éliminée, reste toujours un danger. Surtout lorsqu’elle peut embêter une équipe de France sur la route de la qualification. Le vieux cliché a repris du poil de la bête ce mardi à l’occasion du match de deuxième tour de l’Euro 2014 entre les Bleues et leurs voisines d’outre-Rhin. En quête d’un succès pour garder leur destin en mains dans la course aux demi-finales, les joueuses d’Alain Portes ont raté une belle occasion en concédant le nul face aux Allemandes (24-24). Résultat ? L’accès au dernier carré ne dépend plus d’elles. Il faudra d’abord observer le match Monténégro-Suède (15h45) puis, si le résultat est favorable, battre les Pays-Bas (20h15).

Les cas de figure en cas de succès tricolore ? Si le Monténégro et la Suède font match nul, les Bleues passent à la faveur du goal-average particulier contre les Monténégrines, que les Tricolores ont battues. Même résultat si les Scandinaves s’imposent. Mais si le Monténégro gagne, les Françaises passent à la trappe, victimes du goal-average particulier contre la Suède. Un vrai casse-tête qui pourrait finir par tourner en leur défaveur. « Il fallait gagner et là ça devient beaucoup plus compliqué, juge le sélectionneur. On est très tributaires des autres. Par expérience, je ne suis pas très optimiste. Quand on est tributaires des autres, c’est rare que les événements nous soient favorables. »

Quoi qu'il arrive, il faudra de toute façon finir la compétition le mieux possible : une cinquième place permettrait à la France d'organiser un TQO (tournoi de qualification olympique) dans l'optique des Jeux de Rio. Après leur faux pas contre les joueuses nordiques (29-26) dimanche, les Bleues n’avaient pourtant pas vraiment le choix : il fallait battre l’Allemagne pour garder la main. Mission ratée. La faute à une gardienne allemande impériale (19 arrêts) et à un début de match pas du tout pris par le bon bout sur le plan défensif. Absentes dans la protection de leur but, pas mieux en attaque, les Françaises rataient leur départ (4-0, 5e) et voyaient l’ailière gauche Geschke les faire souffrir (6/6 à la pause).

Baudouin arrache le nul au bout du suspense

Menées 6-2 (10e) puis 11-5 (21e), les filles d’Alain Portes s’accrochaient tant bien que mal pour maîtriser l’écart (13-10 à la mi-temps). Au retour des vestiaires, les Bleues retrouvaient une partie de leur assise défensive et Estelle Nze Minko enflammait les phases offensives. Peu à peu, l’écart se réduisait et un nouveau but de la Nantaise donnait pour la première fois l’avantage aux siennes (19-18, 44e). Le dernier quart d’heure allait faire grimper la tension et l’intensité défensive. Au coude-à-coude, Allemandes et Françaises ne se lâchaient plus. Geschke continuait de transpercer la défense tricolore, imitée par Dembelé de l’autre côté (23-23, 57e).

Une roucoulette de Steinbach faisait basculer une nouvelle fois l’avantage côté allemand et Schülke semblait partie pour stopper les dernières tentatives françaises. C’était sans compter sur le jet de sept mètres obtenu par Pineau et transformé par Baudouin à… quinze secondes du coup de sifflet final ! Malgré un dernier frisson, les Allemandes ne marqueront plus et les deux pays voisins se séparaient à égalité (24-24). « On a couru après le score et on a réussi à revenir mais on a fait trop d’erreurs au niveau de passes qui auraient dû être décisives pour des joueuses en contre-attaque, explique Alain Portes. Ce sont des erreurs trop flagrantes à ce niveau pour espérer quelque chose. Elles ont envie de bien faire, on ne peut pas leur en vouloir, mais c’est une incompétence qui nous est fatale aujourd’hui. Là je suis à chaud, mais si on continue comme ça, j’ai envie de dire qu’on n’y arrivera jamais. » Après un premier tour de haute volée, les Bleues ont plus que grillé leur joker en concédant une défaite et un nul sur les deux derniers matches. Une victoire ne suffira peut-être plus. Elles devront désormais aussi compter sur les autres. Jamais une position facile.

Les Bleues portent réclamation

L'équipe de France féminine de handball a porté réclamation à l'issue de son match nul 24-24 face à l'Allemagne. Le staff tricolore affirme que sur une action du match, les Allemandes avaient une joueuse en trop sur le terrain, ce qui leur a permis de marquer un but. L'équipe de France ne se fait aucune illusion sur les chances d'aboutir de cette réclamation et n'a aucun espoir que le match soit rejoué. Le staff d'Alain Portes souhaitait juste pointer du doigt cette négligence de la part des arbitres, incroyable dans un Euro.

A.H. avec J.S.