RMC Sport

Gare à l’excès de confiance !

Nikola Karabatic tiendra bien sa place contrairement à Mickaël Guigou son partenaire en Bleu et à Montpellier

Nikola Karabatic tiendra bien sa place contrairement à Mickaël Guigou son partenaire en Bleu et à Montpellier - -

Ce n’est pas parce que les Héraultais se sont déjà imposés deux fois en poule face à Tchekhov qu’ils vont prendre à la légère l’équipe russe lors de ce quart de finale aller de la Ligue des champions, ce mercredi (17h).

Le Sport Hall Olimpiyskiy. L’antre du club russe de Tchekhov, Montpellier connaît. Le 25 février dernier, les hommes de Patrice Canayer l’avaient emporté à l’arraché (27-28) lors de la phase de poules de la Ligue des champions. Ce soir, ils ne devraient donc pas être dépaysés par l’adversaire. « Lors du tirage au sort, on était content de tomber sur Tchekhov, se souvient le champion olympique Michaël Guigou, blessé et forfait pour le déplacement en Russie. Mais l’équipe qu’on a connue en poules sera différente cette fois. »

Ses partenaires disposent tout de même d’un avantage psychologique avant ce quart de finale aller de Ligue des champions. Avant de l’emporter en terre russe, Montpellier avait déjà dominé son adversaire (33-28) à René-Bougnol. « Nous avons gagné les deux matches de poules, c’est vrai mais être favori ne nous donne pas vainqueur, tempère le guide héraultais Patrice Canayer. Tchekhov compte en son sein près de la majeure partie de l’équipe nationale russe. Ce sera du 50/50. »

Privé de Guigou et Kavticnik

Pas d’excès de confiance à Montpellier. Les absences sur blessure de ses deux ailiers de classe mondiale, Michaël Guigou donc et le Slovène Vid Kavticnik (déchirure au quadriceps gauche), pourraient être une explication. Mais en signant un 20e succès consécutif en championnat aux dépens de Saint-Raphaël (36-31), le MAHB a prouvé qu’il avait de la ressource. Auteur de dix buts, Nikola Karabatic a affiché une forme internationale.

Le report du match, initialement prévu jeudi dernier, en raison du nuage de cendres islandais, a également profité aux troupes héraultaises. Déjà vainqueur de la Coupe de la Ligue, demi-finaliste de la Coupe de France et nanti de dix points d’avance en championnat, Montpellier, en atteignant les quarts de finale de la Ligue des champions, a d’ores et déjà rempli ses objectifs de début de saison. « On a vraiment une opportunité à saisir, observe Michaël Guigou. Actuellement, on n’est pas capable de battre les meilleures équipes européennes sur des matches aller-retour. Là, ce sera en Final Four, sur des matches secs. Et sur un match, on peut gagner. » Mais le rêve d’un sacre européen pour Montpellier, le deuxième après celui de 2003, passe forcément par la voie russe.

A.D.