RMC Sport

Guigou : «Fiers d’être encore en finale»

L'ailier français disputera la finale de l'Euro 2010 ce dimanche.

L'ailier français disputera la finale de l'Euro 2010 ce dimanche. - -

Vainqueur de l’Islande 36-28, les Experts ont décroché cet après-midi leur billet pour la finale de l’Euro 2010 en Autriche. Invité de l’Intégrale Sport, Michaël Guigou ne cherchait pas à cacher sa satisfaction alors qu'un triplé historique tend les bras aux Tricolores.

Michaël, y-a-t-il davantage d’émotions après cette qualification pour la finale que lors des compétitions précédentes ?
C’est un sentiment différent. Depuis le début, la compétition est très dure. Le niveau a augmenté et tout le monde veut nous battre. Au niveau des émotions, on est passé par plusieurs stades. Nous sommes soulagés, heureux et fiers d’être encore en finale.

On a l’impression que vous avez toujours besoin de vous faire peur et d’avoir des gros adversaires pour être au top-niveau...
On a joué avec le feu. Dès le premier match, on est tombé sur une équipe de Hongrie qui a fait un très gros match et qui nous a mis dans le doute (29-29). On sortait d’un tournoi de Bercy où tout s’était très bien passé. Nous n’avons pas affronté de gros adversaires durant la préparation. A mon avis, on est arrivé un peu trop tranquille à l’Euro. On est vite revenu à la réalité. On s’est mis à bosser pour en être là aujourd’hui.

« L’équipe sera la même jusqu’aux JO de Londres en 2012. D’ici là, on ne doit rien gâcher. »

Vous sentez-vous aussi forts qu’il y a deux ans lors du titre olympique ?
J’espère qu’on arrivera à le prouver demain (dimanche, 17h30). On est considéré comme la meilleure équipe du monde. Le confirmer et le démontrer à chaque match est difficile. Les Croates et surtout les Polonais ont beaucoup progressé. Mais sur ces dernières années, on montre qu’on est les meilleurs.

En tout cas, il y en a quelques uns qui aimeraient bien vous voir tomber en prétendant notamment que votre équipe est vieillissante…
(Amusé) Oui, ce sont les Espagnols qui ont formulé ces critiques cette semaine. Ça m’a rappelé celles adressées en 2006 contre Zidane lors de la Coupe du monde (avant le 1/8e de finale contre la France, la presse espagnole avait « envoyé » Zizou à la retraite, ndlr). La France avait gagné 3-1. Aujourd’hui, les Espagnols jouent la 5e place et nous, nous sommes en finale. C’est vrai qu’on a la moyenne d’âge la plus élevée. On sait que l’équipe sera la même jusqu’aux JO de Londres en 2012. D’ici là, on ne doit rien gâcher.

La rédaction-Intégrale Sport (C. Cessieux)