RMC Sport

Hongrie ou bleu ciel ?

Claude Onesta espère une victoire des siens face à la Hongrie.

Claude Onesta espère une victoire des siens face à la Hongrie. - -

Battus contre l’Espagne (26-29) lundi et victorieux de la Russie (24-28) trois jours plus tard, les Bleus doivent confirmer face à la Hongrie ce vendredi (20h15). En cas de victoire à Novi Sad (Serbie), la bande à Claude Onesta se qualifiera automatiquement pour le tour principal de l’Euro 2012.

Ambiance surréaliste ce jeudi matin en salle de presse. Claude Onesta est à peine installé qu’un journaliste l’interpelle et se plaint d’apprendre le forfait de Michaël Guigou sur le propre site internet du joueur. « On est frustré, lance-t-il. On se croirait au foot. Il y a un peu de respect à avoir pour nous, les journalistes ». Réplique directe et musclée du Toulousain : « Ne pars pas sur ce chemin ou on va s’énerver de bon matin, balance le sélectionneur. Stop maintenant ! Ou tu arrêtes, ou je m’en vais. Moi, les conneries de Facebook ou de Twitter, je ne maîtrise pas ».

Passée cette surprenante incartade, Claude Onesta rend officiel le forfait de Guigou. Une mauvaise nouvelle de plus à vingt-quatre heures d’un match crucial face à la Hongrie : « On savait qu’avec Mika, on jouait à pile ou face, reprend Claude Onesta la voix enfin posée. Mais on s’était juré qu’on n’irait pas au-delà du raisonnable ».

Onesta : « Les ramener à la raison »

Souffrant d’une hernie inguinale, Michaël Guigou est donc remplacé par son coéquipier Samuel Honrubia, visiblement ravi d’arriver en Serbie : « C’est une grande joie de débarquer dans cette aventure, a-t-il déclaré. Mais je n’ai pas de pression. Je n’arrive pas comme Zorro ». Pour autant, l’équipe de France aurait bien besoin d’un vengeur masqué. Après une entrée en matière délicate (défaite contre l’Espagne 26-29), les Bleus, champions d’Europe en titre, espèrent confirmer face à la Hongrie pour s’ouvrir les portes du tour principal de l’Euro : « C’est un match déterminant, souffle Onesta. Il y aura du public (la Hongrie est un pays frontalier de la Serbie, ndlr) et les Hongrois ont une grosse confiance. C’est une équipe qu’il va falloir à ramener à la raison. Il faut leur faire comprendre qu’on est redevenu les patrons. »

Pour cela, les Français comptent sur le retour en grâce de Nikola Karabatic, décevant depuis le début de la compétition : « Il n’y a pas de cas Niko, tranche Claude Onesta. Ça va arriver pour lui. La force de cette équipe, c’est justement de pouvoir se passer des uns et des autres tout en étant efficace. On accompagne Niko dans son retour tout en maintenant les autres en activité. On ne s’arrête pas de respirer. C’est la force de cette équipe ».