RMC Sport

Karabatic à nouveau entendu dans l'affaire des paris

Nikola Karabatic

Nikola Karabatic - -

La star du handball français Nikola Karabatic va de nouveau être entendu par le juge. Il devrait garder la même ligne de défense et répéter qu'il n'a jamais parié, malgré des informations troublantes parues dans la presse.

Dans l'affaire des paris truqués, Nikola Karabatic va de nouveau être entendu par le juge, mardi à Montpellier. La star du handball français devrait garder la même ligne de défense et répéter qu'il n'a jamais parié, malgré des informations troublantes parues dans la presse.

Son avocat, maître Jean-Robert Phung, l'a en tout cas martelé avec force : Karabatic "n'a jamais parié" et "a toujours été contre le pari".

>> Notre dossier sur l'affaire des paris suspects

Et les défenseurs du clan Karabatic de s'interroger : pourquoi "avant chaque audition, des informations qui sont couvertes par le secret de l'instruction sortent-elles très opportunément, de façon à nous mettre la pression ?".

Une application de la Française des jeux téléchargée

La presse a ainsi révélé la semaine passée que, selon des expertises informatiques versées au dossier, une application de la Française des jeux avait été téléchargée la veille du fameux match entre Montpellier et Cesson, en mai dernier, sur le téléphone portable de Nikola Karabatic. La même application a ensuite été effacée en septembre au moment où le scandale éclatait.

Des captures d'écran, avec la cote de la FDJ du score à la mi-temps (2,9), auraient aussi été trouvées sur son ordinateur portable.

"Qui veut la peau de Nikola, qui subit en outre un contrôle fiscal, et pourquoi ?", a demandé maître Phung jeudi, avant de s'en prendre à Patrice Canayer, l'entraîneur de Montpellier, dont "on ne sait plus s'il est pour le club ou contre le club, pour ses joueurs ou contre ses joueurs".

A l'origine de ses reproches, des propos de Canayer lors de sa convocation dans les bureaux de la police judiciaire à Nanterre avant les fêtes.

"La gangrène du jeu avait atteint le vestiaire de façon importante"

"La gangrène du jeu avait atteint le vestiaire de façon importante", aurait alors déclaré l'entraîneur aux enquêteurs. Aujourd'hui, selon une source proche du club, Patrice Canayer ne serait d'ailleurs plus aussi certain de la sincérité du résultat.

Devant le magistrat instructeur lors de sa première comparution, Nikola Karabatic a affirmé n'avoir jamais parié, précisant que c'était Géraldine, sa fiancée, qui avait joué 1.500 euros. La star française devrait logiquement affirmer que c'est aussi elle qui a téléchargé l'application et consulté les cotes.

Nikola Karabatic, sous contrat au moment des faits avec une société de paris de jeux en ligne, ne reconnaît qu'une erreur : avoir su mais n'avoir rien dit.

Au total dans cette affaire, treize personnes dont sept joueurs (cinq Montpelliérains et deux ex-Montpelliérains), ont été mises en examen pour escroquerie et/ou complicité d'escroquerie présumée au préjudice de la Française des Jeux. Les paris s'étaient élevés à 88.000 euros.

V. G. avec AFP