RMC Sport

Karabatic passe à l’offensive

Nikola Karabatic

Nikola Karabatic - -

Nikola Karabatic a de nouveau été interrogé lundi par le juge chargé de l’affaire de soupçons de paris truqués sur le match Cesson-Montpellier. Le nouveau joueur de Barcelone a maintenu sa version des faits et dénoncé une manipulation de l’opinion publique.

Cesson-Montpellier, le 12 mai 2012. Le MAHB s’incline 31-28. Nikola Karabatic ne participe pas à la rencontre mais est accusé quelques mois plus tard d’avoir parié sur la défaite de son équipe. S’en suit un déchaînement médiatique. Avec pour conclusion la mise en examen du double champion olympique pour escroquerie, en compagnie de six autres joueurs de Montpellier. Ce lundi, Nikola Karabatic avait rendez-vous avec la justice pour la troisième fois. Plus précisément au tribunal de Montpellier avec le juge Thoms Meindl. Sa compagne Géraldine, son petit frère Luka et sa petite amie Jenny, ont aussi été entendus. Défendu par son avocat, Me Jean-Robert Phung, le nouveau demi-centre du FC Barcelone a encore une fois clamé son innocence.

« Mes avocats ont démontré que j’étais bien avec ma compagne lorsque celle-ci a consulté l'application "Parions Sport", lance le meilleur joueur du monde 2008. Avant de rajouter que « cette information-là était utilisée une nouvelle fois pour influencer l'opinion publique. Je suis content, je vais en équipe de France. » Heureux de rejoindre les Bleus pour affronter la Lituanie puis la Turquie, les 12 et 15 juin en éliminatoires de l’Euro 2014, pour lequel les Experts sont déjà qualifiés, Nikola Karabatic souhaite oublier cette affaire. Même son de cloche pour son avocat. « Il est temps que cette affaire s'arrête, tance Me Phung. Je suis persuadé que celle-ci va déboucher sur une relax ou un non-lieu. » Après 45 minutes d’audition, le nouvel homme fort du Barça est apparu tout sourire, affichant sa sérénité.

Me Phung : « Ce sont les enquêteurs qui sont ficelés »

Le juge d’instruction a aussi évoqué la présence de la compagne de Nikola Karabatic au moment où son téléphone a consulté l’application « Parions Sport ». Même si Géraldine nie cette accusation, une analyse technique prouverait que les deux téléphones du couple ont déclenché des bornes de géolocalisation différentes. Pour Me Phung, cette thèse est une absurdité. « Nous avons démontré techniquement que cela est complètement faux. Nous avons démontré l’absence totale de fiabilité des bornes téléphoniques en milieu urbain, lance l’avocat de Karabatic. Cela veut dire que le même téléphone au même endroit peut déclencher jusqu'à 22 cellules différentes et c’est sur cette base-là que les enquêteurs se permettent de déclarer dans la presse ou ailleurs que les joueurs sont ficelés. Ce sont eux qui sont ficelés. »

Déstabilisé par cette affaire, Nikola Karabatic promet, par l’intermédiaire de son avocat, d’aller au bout de cette histoire. « Nikola Karabatic a reconsidéré sa carrière autrement. Il va jouer maintenant à Barcelone. Ses proches en ont assez tous de cette histoire, confie Me Phung. Ils préfèreraient le non-lieu mais s’il faut aller débattre publiquement sous les caméras de télévision, nous irons. Il y aura une suite et une suite lourde. C’est l’une des raisons qui font d’ailleurs que l’on pousse jusqu'au bout pour essayer de sauver le bateau qui est en train de couler. »

<< N.Karabatic serein à la sortie du tribunal

<< Les Karabatic chez le juge

<< Les Bleues verront la Serbie

Xavier Martel avec Julien Landry, à Montpellier