RMC Sport

Krumbholz et les Bleues, c’est fini

Olivier Krumbholz

Olivier Krumbholz - -

Sauf improbable retournement de situation, Olivier Krumbholz sera limogé de son poste d’entraîneur de l’équipe de France de handball féminin ce mardi. En poste depuis 1998, il paye les derniers résultats décevants de ses joueuses, mais aussi certaines tensions au sein groupe.

« Les histoires d’amour finissent mal en général », chantaient les Rita Mitsouko. Entre l’équipe de France de handball féminin et son entraîneur Olivier Krumbholz, les solides liens tissés durant 15 ans vont probablement se rompre ce mardi, au siège de la Fédération française de handball. Après avoir battu la Croatie en barrages (30-26), dimanche à Umag, et ainsi qualifié les Bleues pour le Mondial 2013 en Serbie (du 7 au 22 décembre), le technicien lorrain a appris qu’il était convoqué d’urgence ce mardi par le DTN, Philippe Bana et le président, Joël Delplanque. Selon nos informations, Olivier Krumbholz sera limogé de son poste de sélectionneur. « On m’a parlé de débriefing, nous a-t-il déclaré lundi soir. Ce sont les seules informations que j’ai en ma possession. Je n’ai pas à communiquer sur mes états d’âmes. Effectivement, convoquer un entraîneur la veille de son retour en famille quand il s’est qualifié, ce n’est pas dans les habitudes de la maison », commente-t-il. « Ça ne sent pas très bon, confirme l’ancien international tricolore Olivier Girault. En général, on se parle directement. Il n’y a pas de convocation. On ne reçoit pas des lettres recommandées. »

Quelques tensions avec les joueuses

A la tête de la sélection depuis 1998, Olivier Krumbholz (54 ans) totalise six médailles internationales dont un titre de champion du monde en 2003. En revanche, il ne compte aucune breloque olympique. C’est d’ailleurs en partie les JO 2012 décevants à Londres (5e) que paye le sélectionneur. Un échec suivi par une 9e place encore plus décevante à l’Euro. En outre, des tensions sont apparues entre les joueuses et leur sélectionneur durant ce championnat d’Europe. Krumbholz, qui devait logiquement prolonger l’aventure jusqu’aux JO 2016, ne verra donc pas le Brésil.
Plusieurs candidats seraient intéressés par le poste de sélectionneur, à commencer par Christian Gaudin, entraîneur de l’équipe masculine de Saint-Raphaël, ainsi que Marc Wiltberger et Alain Portes, actuels entraîneurs de la sélection masculine tunisienne.

A lire aussi :

Les Bleues verront la Serbie

Toute l’actu du hand

Karabatic passe à l’offensive

Aurélien Brossier avec NP