RMC Sport

L'affaire des paris suspects en direct

Nikola Karabatic

Nikola Karabatic - -

L'affaire des paris suspects en direct Alors que les avocats des joueurs plaident pour de simples paris, le procureur de Montpellier évoque de « fortes suspicions de match arrangé ». Suivez en direct toutes les évolutions de l'affaire sur RMC Sport.

22h16 : Cathy Richard (avocate) : « Hmam n’a rien à se reprocher »

Après la remise en liberté d’un de ses clients, Wissem Hmam, Cathy Richard a rappelé qu’il n’avait rien à voir dans l'affaire des paris suspects. Tout en assurant que son autre client, le kiné Yann Montiège, n’avait pas forcément quelque chose à se reprocher. « Ça correspond à ce que je dis depuis le début de cette affaire, c'est-à-dire que je pense que mon client n’a rien à se reprocher. L’autre (Yann Montiège, ndlr) reste en garde à vue, mais ça ne veut pas dire qu’il a quelque chose à se reprocher. Peut-être que le juge d’instruction a des questions à lui poser. Il s’expliquera devant lui. La prochaine étape pour ceux qui n’ont pas été libérés sera de rencontrer le juge d’instruction, de prendre connaissance de la procédure. »

21h34 : « La pire des choses qui puisse arriver à Canayer »

Invité du Moscato Show sur RMC, Philippe Gardent a souligné la force de caractère de son homologue montpelliérain, Patrice Canayer, touché par la tempête médiatique atour des paris suspects qui ébranle son club. « Imaginez un entraineur, avec peut-être la sensation d’avoir été trahi par ses joueurs… C’est la pire des choses qui puisse arriver à un entraîneur, regrette le coach du PSG Handball. Il est dépité. Il a construit son club depuis environ 18 ans. Un grand coup de chapeau à Patrice dans cette affaire. Il est extrêmement déterminé et très digne. »

20h36 : La compagne de Bojinovic relâchée

Après les trois joueurs Mickaël Robin, Vid Kavticnik et Wissem Hmam, c’est au tour de la compagne du joueur du PSG Mladen Bojinovic d’être relâchée. Cité dans l’affaire des paris suspects concernant le match de handball Cesson-Montpellier, l’ancien Montpelliérain reste quant à lui en garde à vue, comme les frères Karabatic.

20h05 : Trois joueurs remis en liberté
Alors que le procureur de la République de Montpellier, Brice Robin, avait assuré que la garde à vue des joueurs montpelliérains et parisiens et des membres de leur entourage était prolongée de 24 heures, trois joueurs ont été libérés ce lundi soir. Il s’agit de Mickaël Robin, Vid Kavticnik et Wissem Hmam. Les frères Karabatic restent quant à eux en garde à vue.

19h50: « Des paris interdits pas illégaux »
Invité du Moscato Show sur RMC, Eric Dupond-Moretti, avocat de Nikola et Luka Karabatic, estime que les paris de ses clients sur le match Cesson-Montpellier n’étaient « illégaux ». « Des paris interdits sur le plan sportif mais pas illégaux. Ce n’est pas une infraction et pas un délit. Les deux Karabatic étaient blessés le jour du match et n’étaient pas sur le terrain. Même si c’est compliqué car il y a un tsunami médiatique, c’est qu’il y a une entorse aux règles du sport mais ça valait une ligne dans l’Equipe, voire deux lignes. La justice ne pouvait pas se saisir de ça car la justice ne peut exister que s’il y a corruption. Moi, je pense qu’on met la charrue avant les bœufs. Il faudra m’expliquer comment on peut faire pour perdre un match quand on ne le joue pas. Ce soir-là, il y a 5 blessés dans l’équipe de Montpellier. Quinze jours avant, dans la même configuration avec 5 blessés, Montpellier a perdu. Montpellier était déjà champion alors que Cesson jouait le maintien. Il faut le rappeler quand même. »

19h06 : «Une bêtise » pour Anquetil
L'ancien international Grégory Anquetil a évolué durant 17 ans à Montpellier. Invité dans le Moscato Show, il a donné son avis sur l’affaire des paris suspects et sur les joueurs en garde à vue : « Ce ne sont pas des minots, a déclaré celui qui est âgé de 41 ans. Ce sont des professionnels qui ont gagné beaucoup de titres et passé la trentaine pour certains. On ne peut pas parler d’erreur de jeunesse. C’est une bêtise. Tout a été trop vite pour eux. »

18h31 : Costantini écoeuré
Présent dans le Moscato Show sur RMC, Daniel Costantini est revenu sur l’affaire des paris suspects concernant le match de handball Cesson-Montpellier. « Je suis écœuré. Je veux d’abord présenter mes excuses à Patrice Canayer (entraîneur de Montpellier, ndlr) car il a dit que je parlais trop. Quand tu es devenu journaliste-consultant, si tu la fermes quand il y a un petit problème, c’est quand même un peu gênant. On en fait beaucoup pour la nature même de cette affaire, a confié l’ancien sélectionneur des Bleus. Je crois que derrière ça, il y a une recherche d’exemplarité. Parfois, il y a l’exemplarité dans le beau, dans le bon et dans l’efficace, certains de ces joueurs en ont bénéficié à certains moments. Là, c’est l’exemplarité dans « plus jamais ça » et expliquer à tous les sportifs de haut niveau qu’il ne faut pas se mélanger les crayons. »

18h06 : La compagne de Karabatic a parié pour lui
Le procureur de la République à Montpellier, Brice Robin, a expliqué, ce lundi en conférence de presse, que Nikola Karabatic « est mis en cause pour avoir retiré 1500 euros et parce que sa compagne a parié pour son compte et retiré des gains ». Il a également évoqué une situation similaire pour son coéquipier montpelliérain et frère, Luka Karabatic. Pour rappel, Jeny Priez, la compagne de Luka Karabatic, a reconnu « avoir parié » pour son compagnon à sa demande et « avec l'argent de celui-ci ».

17h44 : Les compagnes des Karabatic déférées mardi
Présent en conférence de presse ce lundi, Brice Robin, procureur de la République de Montpellier, a assuré que les deux compagnes de joueurs, citées dans l’affaire des paris illégaux concernant le match de handball Cesson-Montpellier, seront présentées au juge mardi en fin de matinée. « Les premières présentations arriveront en fin de matinée mardi. Il s’agit des deux compagnes, qui étaient en garde à vue. Les joueurs seront présentés à l’issue de leur garde à vue. Le magistrat instructeur n’a pas encore décidé de l’heure. Mais vous vous doutez bien que s’il y a un nombre relativement élevé de présentation, elles commenceront le plus tôt possible. Dans la mesure, où ils refusent de s’exprimer, est-il utile de prolonger la garde à vue ? »

17h02 : « Des suspicions de match arrangé » pour le procureur Robin
Le procureur de Montpellier Brice Robin, qui a donné une conférence de presse lundi après-midi, a affirmé que l’enquête sur les paris suspects de joueurs montpelliérains avaient fourni des éléments conduisant à penser que le match a été arrangé. « C’est le seul dossier qui ait abouti depuis l’instauration de la loi de février 2012 sur la corruption sportive. J’ai donné mes arguments, on en débattra avec la défense qui a le droit de penser le contraire. J’ai livré les arguments qui semblent prouver que ce match a été arrangé. »

16h02 : Pour Canayer « il n'y a pas de place pour les états-d'âme »
L'entraîneur de Montpellier assure que le club héraultais saura se montrer sévère si les faits reprochés à certains de ses joueurs impliqués dans l’affaire des paris suspects sont avérés. « On n’est pas là pour avoir des états d’âme, assure Patrice Canayer. On est là pour gérer au mieux une situation qui n’est pas simple. On s’en tient à notre ligne de conduite. Le club est toujours debout et continue d’avancer. On reconstruira pierre après pierre ce qui a été abîmé. Le club est beaucoup plus important que les individus. Les états d’âme n’ont pas leur place par rapport à ça. On prendra des décisions au moment venu. C’est de notre responsabilité d’agir. »

15h38 : Lévy promet des « sanctions à la hauteur »
Le président de Montpellier assure que les joueurs impliqués dans l’affaire des paris suspects feront l’objet de sanctions importantes si leur culpabilité est reconnue. « Je ne sais pas quelle va être leur situation juridique, a affirmé Rémy Lévy lors d'un point presse lundi après-midi. Les joueurs sont des salariés. On n’est pas là dans une dimension d’affectif. On est dans une relation salariale. Alors que ces personnes sont en garde à vue, on ne peut pas tirer de conséquences. On va attendre. On va prendre connaissance des décisions qui seront prises. Et on avisera en conséquence. Il y a une échelle de sanctions. Les sanctions seront à la hauteur de la gravité des fautes commises. On ne va pas rester les bras ballants. On ne se cachera pas derrière la lenteur de la procédure pour prendre nos responsabilités. Le code du travail permet de rompre un contrat de travail en cas de faute grave. »

14h45 : Les handballeurs ont passé la nuit dans une cellule
Depuis le début de leur garde à vue hier soir, les joueurs comme les autres prévenus n'ont aucun contact entre-eux. Tous font l'objet d’un traitement classique, le déroulement des interrogatoires étant « courtois », comme le souligne l'un des avocats. Nikola Karabatic et les handballeurs ont passé la nuit dans des cellules individuelles. Ces derniers ont été ravitaillés par leurs avocats.

14h03 : Silence radio à la FDJ
La Française Des Jeux, un des principaux sponsors de la Fédération française de handball, a déclaré vouloir ne faire aucun commentaire concernant l’image écornée du hand suite à l'affaire des paris suspects impliquant des joueurs de Montpellier. L’opérateur avait alerté les autorités en mai dernier après avoir observé des comportements suspects de paris sur le match Cesson-Montpellier. Le procureur de Montpellier a ouvert une information judiciaire pour des faits de « escroquerie et recel d’escroquerie » aux dépends de la FDJ

13h20 : Garde à vue prolongée pour Karabatic et les handballeurs
Comme pressenti et comme le permet la loi, la garde à vue des joueurs montpelliérains et parisiens sera bien prolongée aujourd'hui de 24 heures, en fin d’après-midi. Selon un des avocats proche du dossier, les membres du club interpelés (les frères Karabatic, Gajic, Prost, Hmam, Robin, et le kiné Montiège) pourraient quitter en voiture les locaux de la section courses et jeux de la Direction centrale de la police judiciaire de Nanterre, tôt dans la matinée de mardi, afin de rallier Montpellier.

12h47 : « On est loin du crapuleux », selon Me Richard
Me Caty Richard, avocat de l’international tunisien Wissem Hmam et du kyné du MAHB Yann Montiège, tous deux interpellés hier soir par la police, tient à minimiser la portée des actes de ses clients. « Ils sont dans un état d’esprit qui n’est pas évident. On leur pose des questions et ils font valoir leur droit au silence. On attend de voir enfin les juges d’instructions (du SRPJ de Montpellier, ndlr) et de prendre connaissance de la procédure dans cette affaire. Bien évidemment, ils vont parler et s’expliquer avec sincérité. S’il est question de paris, on sera en face de sportifs qui ont parié des sommes qui n’ont rien à voir avec le déferlement médiatique et le séisme que représente cette procédure pour eux. On est quand même vraiment très loin de quelque chose de crapuleux. »

12h27 : Pour Molines « l'argent fait tourner la tête »
Président du MAH pendant 14 ans, Robert Molines a remporté la Ligue des Champions en 2003 avec Nikola Karabatic dans l'effectif. Il a passé la main à Rémy Lévy en juin 2011 tout en étant resté attaché au club. Même s'il n'est plus aux affaires, il est en contact avec Patrice Canayer et l'administration depuis le début de l’affaire des paris suspects. « Il faudra faire appel à nos valeurs. Le respect, l'humilité et puis revenir aux bonnes vieilles valeurs qui ont fait l'histoire du club. Mais bon maintenant, l'argent fait tourner la tête aux gens et à partir de là, plus rien n'est sous contrôle. »

11h08 : Toulouse-Montpellier maintenu
Malgré l’affaire des paris suspects qui secoue le handball français depuis plusieurs jours, la rencontre entre Montpellier et Toulouse, qui doit se disputer mercredi à 19h30 lors de la 4e journée du championnat de France, a été maintenue à la date prévue. La Ligue nationale de handball l’a fait savoir ce lundi.

9h58 : « Des Pieds Nickelés (Vignal, maire-adjoint de Montpellier) ! »
Patrick Vignal, le maire adjoint de Montpellier chargé des sports, ne comprend pas comment certains joueurs du MAHB ont pu se livrer à des paris de manière aussi grossière. « Je suis vraiment en colère, a-t-il confié sur BFM TV. Déjà par rapport à toute cette mise en scène et cette médiatisation pour arrêter ses joueurs. Et puis si c’est avéré, ces joueurs sont des Pieds Nickelés. Un match de handball classique représente 4 000 euros de paris. Là, ils ont parié 90 000 euros ! Il faut les imaginer sur un coin de comptoir à faire 90 à tickets à 100 euros. Ce sont vraiment des Pieds Nickelés. »

10h56 : Canayer et Lévy vont parler
Patrice Canayer, l’entraîneur de Montpellier et Rémy Lévy, le président du club, tiendront une conférence de presse ce lundi à 15h30. Les dirigeants héraultais feront le point sur l’affaire des paris suspects dans laquelle plusieurs de leurs joueurs, dont Luka et Nikola Karabatic, sont impliqués. Le procureur de Montpellier s’exprimera lui à 16h30 au palais de justice.

9h49 : L'avocat des Karabatic admet des paris
« Oui, il y a eu des paris, mais non, il n’y a pas eu tricherie, résume Me Dupond-Moretti. Ils (Nikola et Luka Karabatic, ndlr) contestent de la façon la plus formelle, la plus farouche, quelque tricherie que ce soit. Faute sportive, disciplinaire, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. La justice ne peut exister que s’il y a un match truqué et moi je dis qu’on a mis la charrue un peu avant les bœufs. C’est pour cette raison qu’ils ont choisi le droit au silence. Sur le terrain de la tricherie, il n’y a rien dans ce dossier et il n’y aura rien. »

00h15 : Les joueurs en garde à vue vont garder le silence
Me Liénard, représentant de Me Dupont Moretti auprès des frères Karabatic, s’est exprimé devant la presse tard dans la soirée de dimanche pour évoquer la situation des deux joueurs montpelliérains, placés en garde à vue dans le cadre de l’affaire des paris suspects. Selon l’avocat, les Karabatic garderont le silence pendant la durée légale de leur garde à vue. « Face à une certaine campagne de presse qu’ils considèrent calomnieuse, l’ensemble des gardés à vue a fait le choix de garder le silence, a ainsi déclaré Me Liénard. Ce que la loi prévoit. Tout le monde s’exprimera devant les magistrats instructeurs après que les avocats aient pris connaissance du dossier, ce qui paraît légitime. Ceux qui ont joué ce dimanche seront transférés à Montpellier vraisemblablement mardi pour être entendus, soit mardi soir, soit mercredi matin en première comparution. »