RMC Sport

Le PSG poursuit sa route européenne

Mikkel Hansen

Mikkel Hansen - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Battu au match aller par les Slovènes de Velenje (30-28), le PSG a inversé la tendance en s’imposant nettement à Paris (34-25), se qualifiant ainsi pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Mais que ce fut dur…

Le public s’est levé pour acclamer ses héros. Il faut dire que le PSG s’est fait une sacrée frayeur lors de sa double confrontation contre les Slovènes de Velenje en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Une défaite au match aller (30-28) et un net succès qui fut finalement long à se dessiner (17-17 à la mi-temps, 34-25 au final) au retour. Alors forcément, c’est debout que les spectateurs de la Halle Carpentier applaudissent Abalo, Hansen et consorts. D’autant que trois jours plus tôt, le PSG avait laissé s’envoler le choc contre Dunkerque, condamnant ainsi ses chances de conserver son titre sur la scène nationale.

Les hommes de Philippe Gardent devront désormais délivrer une toute autre prestation en quarts de finale s’ils souhaitent se hisser en Final Four. « Il y aura du lourd quoi qu’il arrive, lance méfiant Daniel Costantini, membre de la Dream Tem RMC Sport. Barcelone, les Hongrois de Veszprem, les clubs allemands. Ça va être un tout autre niveau de jeu. Mais il y a un mois pour s’y préparer et ça restera la seule façon de sauver la saison. »

Les espoirs de Costantini

Le PSG connaitra son adversaire le 1er avril. Et ce n’est pas avec la faveur des pronostics que Gardent et ses hommes s’attaqueront à ce nouveau challenge. Même si la prestation de la seconde période laisse augurer de réels espoirs. « Derrière le Barça et Kiel, en jouant avec cœur, solidarité et la classe de certains joueurs, ces Parisiens peuvent nous offrir une place dans la Final Four », continue Costantini.

Ils offriraient surtout une bouffée d’oxygène à Philippe Gardent, en difficulté et pas toujours soutenu au sein du club. « Les dirigeants ne lui en voudraient peut être pas s’ils ne sont pas champions de France, mais il devra se rattraper en montrant une belle image sur la scène européenne », conclut l’ancien sélectionneur. Les étoiles parisiennes, si difficile à faire briller, savent maintenant ce qu’elles ont à faire.

A lire aussi :

>>> L'actualité du hand

>>> Le témoignage d'un arbitre agressé

La rédaction