RMC Sport

Les Bleues démarrent fort

Allison Pineau et Camille Ayglon

Allison Pineau et Camille Ayglon - -

L’équipe de France a réussi son entame à Sao Paulo en étouffant le Japon ce samedi en seconde période (41-22). Les joueuses d’Olivier Krumbholz sont lancées avant leur deuxième match, encore largement à leur portée, contre la Tunisie lundi (20h15, heure française).

Deux matchs, deux défaites. C’était le bilan plutôt gênant des Bleues l’an dernier en Norvège après les deux premiers jours du championnat d’Europe. La leçon a été retenue. Si les Japonaises sont loin d’avoir le niveau des Norvégiennes et des Hongroises, qui avaient causé des tourments d’entrée à des Françaises qui allaient finir cinquièmes de l’Euro, elles ont été dévorées (41-22) par les joueuses d’Olivier Krumbholz ce samedi à Sao Paulo, au Brésil, en ouverture du Mondial.

En deux accélérations, en début de match (7-2 après 7 minutes) et après le repos (27-14 à la 40e), les vice-championnes du monde 2009 ont écarté la menace et commencé idéalement leur long chemin vers Londres et les JO 2012. « L’équipe de France a la fâcheuse tendance à mal démarrer les championnats du monde ou d’Europe, reconnait Alexandra Lacrabère (2 buts). On a été très bien en début de match. On s’est un peu relâchées en fin de première mi-temps. Mais on a su remettre de l’agressivité pour bien finir. »

Lacrabère : « Il fallait qu’on mette notre empreinte »

Au repos ce dimanche, les Bleues auront les moyens de confirmer lundi contre les Tunisiennes (20h15), qu’elles ont largement battues au Tipiff (Tournoi Paris Ile-de-France) le week-end dernier (34-22) à Courbertin. « Il fallait qu’on mette notre empreinte sur le championnat du monde, que les adversaires aient peur de nous, explique l’arrière droite tricolore. Les Japonaises nous étaient inférieures. Psychologiquement, il fallait qu’on soit bien. Si on veut décrocher une médaille, il faut qu’on commence par battre les équipes qui nous sont inférieures. » Elles ont franchi la première étape avec aisance.