RMC Sport

Les Bleues tombent la montagne russe

-

- - -

L’équipe de France s’est qualifiée mercredi pour les demi-finales du championnat du monde au Brésil. Les Bleues ont réussi un match époustouflant contre les Russes (25-23), triples championnes du monde en titre, et joueront pour une place en finale contre le Danemark vendredi.

Les Bleues tiennent leur revanche. Après avoir pleuré en quarts de finale des Jeux Olympiques 2008 et en finale du dernier championnat du monde (2009), les Françaises ont battu les Russes, triples championnes du monde en titre. Les bourreaux d’hier sont aujourd’hui au tapis. « Depuis le début, je dis aux filles : ‘‘Les Russes ne me font pas peur. Je sais qu’on ira au bout.’’ Je ne le dis pas pour le dire, mais parce que je le pense. Cet état d’esprit… Tout le monde est phénoménal. On les a tuées mentalement », s’exclame Alexandra Lacrabère. Contrairement à ce qu’elles pensaient, les Bleues ont rapidement pris le match en main et fait la course en tête une fois les cinq premières minutes écoulées.

A l’issue de la rencontre, et alors que ses joueuses fêtaient dignement cette qualification, Olivier Krumbholz se montrait soulagé. « Elles ont fait un match extraordinaire de courage, de compétence et de calme en attaque, livre l’entraîneur des Bleues. Elles ont raté quelques petits trucs en début de match et ça m’a fait peur. En deuxième mi-temps, on a serré le jeu et rien gâché. » Levées à 6h30, au travail une demi-heure plus tard, les Françaises ne se sont pas laissées impressionner par un horaire inhabituel pour une telle affiche (11h15, heure locale).

Krumbholz : « Ce groupe est épatant »

Au contraire, ce sont elles qui ont écœuré les Russes. « Je les ai vues s’engueuler sur le terrain, continue Lacrabère. Ce n’est jamais très bon. Et quand tu paniques, tu n’arrives à rien. » Après avoir validé leur billet pour un tournoi qualificatif olympique lundi, au soir de la victoire contre la Suède en huitièmes de finale, elles s’assurent aujourd’hui de disputer ce tournoi à domicile. En cas de victoire finale, elles seraient même certaines de participer aux Jeux de Londres. Mais Olivier Krumbholz calme les ardeurs : « Notre ambition, c’est de gagner cette demie. Je vais dire la bêtise que tous les entraîneurs disent : il faut prendre les matchs les uns après les autres. Je sais que c’est banal, mais il faut rester concentré. Ce groupe est épatant, je sais qu’elles vont continuer à avancer ». Prochaine étape contre le Danemark, vendredi.