RMC Sport

Les Bleus champions d'Europe : toutes les réactions

-

- - -

L'équipe de France a remporté son troisième titre de championne d'Europe ce dimanche, en étrillant le Danemark (41-32), qui jouait pourtant à domicile. Retrouvez toutes les réactions après cette nouvelle démonstration tricolore.

20h45 - Omeyer : "Savoir se renouveler, la force de l'équipe de France"

Brillant en finale face au Danemark (12 arrêts), Thierry "Titi" Omeyer a été un pilier essentiel du troisième sacre européen de l'équipe de France. Une nouvelle consécration qui lui offre son... huitième titre international avec les Bleus! « On a fait un grand match, à l’image de notre tournoi, estime le gardien tricolore. C’était un vrai défi pour nous aujourd’hui et on l’a superbement réalisé. Pour gagner une finale, il faut mettre tous les ingrédients nécessaires mais on a l’expérience de ces matches-là. On savait que toute la salle était contre nous et qu’il y avait une superbe équipe danoise en face mais on a fait le match qu’il fallait, et notamment dans l’entame de rencontre, pour leur instiller le doute. Qu’est-ce qui a fait la différence ? La solidarité dans l’équipe. On avait tous envie d’aller au combat ensemble. Quand on est rentré sur le terrain et qu’on s’est fait siffler, ça nous a surmotivés. Certains l’avaient déjà fait dans des conditions similaires, en Croatie en 2009, et on savait que c’était un match pour nous. (...) On a réalisé un grand tournoi grâce à l’amalgame réussi entre les joueurs cadres et les nouveaux qui ont apporté leur fraîcheur et leur enthousiasme. C’est aussi ça la force de l’équipe de France, savoir se renouveler pour continuer à gagner des titres. Ça fait plus de vingt ans qu’il y a des médailles et des titres régulièrement. Ça prouve que la formation à la française marche. »

20h30 - Porte : "Un rêve de gosse"

Valentin Porte, éblouissant (9 buts) face au Danemark ce dimanche, a conquis à 23 ans son premier titre international avec les Bleus. « C’est un rêve de gosse. Tous les enfants, quand ils commencent le handball, ont envie de jouer avec l’équipe de France et de gagner un titre. J’ai vu ces titres à la télé et c’était fabuleux. Aujourd’hui, je monte sur le podium. Je n’en reviens toujours pas, a confié Porte. S’intégrer dans cette équipe, c’est du travail de chaque instant, de l’écoute des anciens. Une fois que l’on a la confiance des autres, il peut se passer de grandes choses comme ce soir. »

20h20 - Abalo : "Le fruit de la formation à la française"

Invité à commenter la reconstruction hyper rapide des Bleus après leur sixième place au Mondial 2013, Luc Abalo voit le triomphe à l'Euro 2014, troisième couronne continentale, comme une récompense des efforts de tout le pays en direction du handball. « Ce qui se passe, c’est le fruit de la formation à la française. On hérite du travail de tout le monde, de Daniel Costantini, de Claude Onesta, des joueurs qui ont été à l’étranger et qui en ont ramené des choses, explique l'ailier tricolore. La combativité en France est exceptionnelle et on la retrouve avec des joueurs comme Valentin Porte qui arrivent et font des choses dans cet esprit-là. C’est ce qu’on nous a enseigné depuis toujours qu’on arrive à mettre en place sur la compétition. Les joueurs arrivent mais ils n’ont pas peur, ils y vont à fond et c’est ce qui fait la différence. On a une culture de la gagne qu’on n’abandonne pas et je suis sûr que les générations à venir réaliseront les mêmes prestations. C’est une culture qui restera. »

20h10 - Fernandez : "Un capitaine comblé"

Avec huit titres internationaux glanés en... huit finales, Jérôme Fernandez affiche un palmarès hors normes avec l'équipe nationale. « Les générations passent et les titres s’accumulent, lance le capitaine de l'équipe de France. C’est quelque chose de fantastique. J’ai gagné mon premier titre à 23 ans. Aujourd’hui j’en ai bientôt 37. J’ai gagné avec Richardson qui était né en 1969. Là, je gagne avec des garçons qui sont nés en 1991… C’est un passage de témoin qui est merveilleux à vivre. Je suis un capitaine comblé aujourd’hui. »

20h05 - Fourneyron : "On va s'en souvenir..."

Présente à Herning pour assister au triomphe des Indestructibles, Valérie Fourneyron a apprécié la performance collective des joueurs français. « C’était magnifique, s'est enthousiasmé la ministre des sports au micro de RMC. Cette équipe a montré un collectif exceptionnel avec deux générations qui ont formé une équipe très soudée. Cette finale était totalement aboutie. On a vu un niveau exceptionnel des Bleus, surtout en première période. C’est le plus beau palmarès du sport collectif français avec trois titres européens et neuf titres en dix finales dans les compétitions internationales. C’est une dynamique de tout le handball, masculin comme féminin mais aussi au niveau scolaire où c’est le premier sport. La majorité des joueurs évoluent dans notre championnat qui est de très haut niveau. Il faut féliciter toute cette équipe, Claude Onesta, Didier Dinart qui a préparé une défense exceptionnelle. On a été bons en défense, au centre, sur les ailes. Tout le monde y était ce soir, même le public français qui était de plus en plus présent au fur et à mesure du match. On va s’en souvenir de ce troisième titre européen. »

19h57 - Abalo : "On n'y croyait pas trop"

L’imprévisible ailier de Bleus Luc Abalo a été une nouvelle fois énorme ce soir face au Danemark en finale de l’Euro (41-32), avec 7 buts inscrits et des gestes de classe en pagaille. Il savourait le plaisir d’avoir déjoué les pronostics… « On a réussi quelque chose d’assez improbable, a-t-il lancé au micro de RMC Sport. On était en terre hostile. On n’y croyait pas trop. Le groupe a changé. Depuis le début, on entendait que ce serait déjà bien d’arriver jusqu’en demies. Aujourd’hui on s’est dit, ça va peut-être le faire et si ça ne le fait pas, on aura déjà fait un beau parcours. Au final, on met une intensité de malade au début, on mène de 4, 5, 6 buts et on ne les plus laissés revenir. »

19h50 - Guigou : "On nous disait trop jeunes..."

Au micro de RMC Sport, Mickaël Guigou, tout frais champion d’Europe avec l’équipe de France, revient sur le destin en or de cette génération de handballeurs tricolores. « Depuis 2006, c’est incroyable ce que l’on vit. Le pire, c’est qu’à chaque fois, il y a toujours eu un moment où on a dit qu’on n’y arriverait pas, rappelle Guigou. En 2010, on disait que cette équipe était trop vieille. Là, en début de compétition, on disait que l’équipe était trop jeune, que ça ne prendrait pas. On est encore là, c’est magnifique. »

bravo à Roland Romeyer,en plus d'être un super président avec les verts et aussi un formidable gardien au handball !! #lemecquicomprendrien
— Jérémie Janot (@jeremiejanot) 26 Janvier 2014
Énorme! #indestructibles !!! pic.twitter.com/YdltSXotaO
— Alexis Palisson (@AlexisPalisson) 26 Janvier 2014

19h39 : Place à La Marseillaise !

Les Bleus s'époumonent au son de leur hymne national, appuyés par les supporters français qui ont fait le déplacement.

19h35 : Jérome Fernandez brandit le trophée !

Allégresse ! Les Bleus ne s'en lassent visiblement pas. Ivres de bonheur, arrosés par une pluie de cotillons dorés, tandis que "We Are The Champions" retentit dans la salle, les Français savourent le moment, et font circuler le trophée de main en main.

19h30 : Les Bleus sur le podium !

Tout sourire, les Bleus grimpent sur la plus haute marche du podium, et reçoive leurs médailles des mains de la Premier Ministre du Danemark, belle joueuse !

ON EST CHAMPIONS !!! Du sang, de la sueur et des larmes mais... On l'a fait !!! AHOU, AHOU, AHOU !!! pic.twitter.com/Gv8KXxO9s8
— Cédric Sorhaindo (@cesorhaindo) 26 Janvier 2014

Guigou : "C'était irréel"

« C'était un match parfait du début à la fin, c'est énorme ce qu'on fait ce soir. C'était irréel sur le terrain. A +9, +10, on se disait que ce n'était pas possible, mais on a tenu, c'est monstrueux. On était un peu moins favoris que d'habitude, mais il y a des joueurs extraordinaires comme Narcisse, Karabatic, qui sont là depuis le début. A chaque match ce sont des joueurs différents qui sortent du lot, c'est ça notre force."

Pineau : 'Ils les ont écoeurés"

« On s'attendait à une finale plus serrée, mais on est très contentes d'avoir vu ce match, a affirmé Allison Pineau, internationale française. Ils ont maîtrisé de bout en bout, c'était plaisant de voir les Danois écœurés. Ils ont vraiment souffert pendant la rencontre. Leur jeu collectif est impressionnant.Ca a marqué à tous les postes, et on peut applaudir Valentin Porte, les ailiers, exceptionnels, et tous les autres. »

Les invincibles,les indestructibles,les intouchables,appelez les comme vous voulez,ces mecs sont imbattables.Bravo a eux pour ce titre de CE
— Nicolas Batum (@nicolas88batum) 26 Janvier 2014

19h10 - Kervadec : "J'en ai des frissons"

L’ancien pivot des Bleus, Guéric Kervadec, est subjugué par le triomphe de l’équipe de France : « C’est époustouflant, j’en ai des frissons, comme aux premiers jours. Je suis vraiment admiratif. C’est quand même une finale, le dernier match du championnat d’Europe. Il y avait énormément de matches en très peu de temps et ils arrivent à livrer cette partition… c’est extraordinaire. Il y avait une maîtrise de la 1re à la dernière minute. Extraordinaire. »

41-32. Esprit de conquête, expérience des ainés, talent des jeunes... Merci Messieurs. Bravo à vous ainsi qu'à toute la @ffhandball
— Valérie Fourneyron (@vfourneyron) 26 Janvier 2014

Onesta : "Le Danemark s'est noyé tout seul"

"Le Danemark a été très facile tout au long de la compétition, ils se sont préparés trop tôt à la fête, et ils se sont noyés tout seul, a affirmé le sélectionneur au micro de Canal +. Notre mérite, c'est de les avoir empêchés de remonter à la surface !"

41 - La France a marqué 41 buts, record d'une équipe lors d'une finale masculine d'Euro de handball. Dorée.
— OptaJean (@OptaJean) 26 Janvier 2014

C'EST FINI ! CHAMPIONS D'EUROPE !!!

41-32, score final ! Impressionnante de bout en bout, la France remporte son troisième titre de championne d'Europe, devant un public médusé mais qui avait compris depuis longtemps que ces Bleus-là étaient intouchables !

60e - Nyokas se régale (41-32)

Nyokas enchaîne, après un but de Noddesbo.

59e - LE 40E POUR NYOKAS ! (40-31)

Les Bleus y vont tout droit !!!

58e - Etreintes sur le banc français (39-31)

Le 40e but se fait attendre, mais les Bleus commencent déjà à célébrer.

57e - Noddesbo sonne la révolte (39-31)

Deux buts coup sur coup pour lui.

56e - Onesta commence à faire tourner (39-29)

But de Porte, tandis qu'Onesta lance ses remplaçants, pour que tout le monde profite de la fête.

55e - La main chaude, Abalo (38-29)

Mais Lindberg marque dans la foulée.

54e - Les Bleus tout sourire sur le banc (37-28)

Mollgaard répond à Abalo, devant le large sourire de Jérôme Fernandez, qui sent bien que les Bleus ne seront pas rejoints.

52e - Avantage Omeyer (36-27)

But gag pour le Danemark de Mogensen, qui marque après un rebond sur les fesses d'Omeyer. Mais le Français, avec 32% d'arrêt, domine les deux Danois (18%).

51e - Ca sent bon pour les Bleus (36-26)

Sorhaindo répond à Spellerberg.

50e - +10 pour les Bleus (35-25)

Contre éclair mené par Guigou et Narcisse. Le second conclut de près et redonne 10 buts d'avance aux siens.

49e - Deux minutes pour Mollgaard (34-25)

Guigou transforme le penalty. Son 10e but.

48e - Superbe but de Sondergaard (33-25)

Après une feinte de frappe qui laisse Sorhaindo sur place, le Danois marque en force. + 8 pour la France.

47e - Landin sort le grand jeu (33-24)

Seul au monde, Karabatic se heurte au gardien danois.

46e - Bien joué Porte (33-24)

8/10 au tir pour le Toulousain.

45e - Guigou rejoint Hansen (32-24)

9/10 pour le Français, qui rejoint Hansen au tableau des statistiques.

44e - Entrée gagnante de Sorhaindo (31-24)

Premier tir et premier but pour Sorhaindo, qui vient de faire son entrée.

42e - Le Danemark grappille (30-24)

L'air de rien, le Danemark réduit encore un peu plus l'écart. Tir chirurgical de Mollgaard.

41e - Revoilà Omeyer (30-23)

Et voilà Omeyer qui nous ressort une parade sur Christiansen.

40e - Lindberg répond à Guigou (30-23)

Les tireurs ont pris le pas sur les gardiens.

39e - Et de 9 pour Hansen (29-22)

Guigou marque, mais Hansen, seul au monde dans cette équipe du Danemark, répond.

37e - Entre les jambes d'Omeyer (28-21)

Christiansen ramène le Danemark à -7.

36e - Hansen est impressionnant, Porte aussi (28-20)

8/9 pour le Danois, 7/8 pour le Français.

35e - La pluie de buts continue (27-19)

Mollgaard répond à Karabatic.

34e - Le score promet d'être impressionnant (26-18)

Les buts s'enchaînent là encore à un rythme impressionnant. Guigou et Lindberg marquent.

32e - Hansen toujours là ! (25-17)

Ca fait 7/7 pour Hansen, qui porte son équipe dans la douleur.

31e - QUEL BUT D'ABALO ! (25-16)

En tombant, dos au but, Abalo marque ! Spectaculaire.

31e - Les Bleus repartent du bon pied (24-16)

Narcisse ouvre le bal !

Costantini : "C'est exceptionnel !"

"C’est incroyable. Je nous ai vus parfois dominer des matches difficiles à l’extérieur… Mais là, c’est exceptionnel."

STATS - Seulemement cinq buteurs pour les Bleus

Porte (6/7), Guigou (5/6), Abalo (4/5), Karabatic (4/7) et Narcisse (4/5) sont les cinq buteurs tricolores. Ils sont neuf à avoir marqué côté danois, avec un 6/6 pour Hansen.

Je crois que c déjà fini @ffhandball des machines!!!#respect
— Maxime Mermoz (@MaximeMermoz1) 26 Janvier 2014

MI-TEMPS - SEPT BUTS D'AVANCE POUR LES BLEUS (23-16)

Premier acte largement à l'avantage des Tricolores, qui virent avec 7 buts d'avance après être montés jusqu'à +10. Les Danois, malgré un énorme Hansen (6/6), bredouille leur handball et vont avoir fort à faire pour combler leurs supporters.

30e - LE KUNG-FU DES BLEUS (23-16)

Guigou sert Porte qui, en extension, capte le ballon et finit de près. Ma-gni-fique !

29e - Oui Omeyer ! Et oui Hansen ! (22-16)

Après un bel arrêt d'Omeyer, Hansen enchaîne un 6e but en... 6 tentatives. L'écart se réduit. +6 !

29e - ET CA CONTINUE ! (22-15)

Les deux équipes se rendent coup pour coup. Magnifique but d'Abalo, mais Spellerberg enchaîne pour le Danemark.

28e - QUE DE BUTS ! (21-14)

Incroyable détente d'Abalo, puis but d'Hansen, en force.

28e - Les Bleus se relâchent (20-13)

Deux minutes pour Porte, et but d'Hansen.

27e - Les Bleus à nouveau à 7 (20-12)

5/6 pour Guigou, mais Christiansen lui répond aussi sec.

26e - Mano a mano Linberg/Narcisse (19-11)

Un missile répond à un autre.

25e - Ca commence à rentrer pour le Danemark (19-10)

Lindberg se réveille.

24e - Porte sur son nuage (19-9)

5/5 pour le Français, qui maintient l'écart à +10.

23e - Deux minutes pour Anic (18-8)

Abalo répond au Danemark, mais la France va jouer à 6. Carton jaune pour Anic.

22e - Porte ouverte ! (17-7)

Omeyer ne se fait pas prendre sur une nouvelle tentative de lob d'Eggert, et sur l'action, Porte fait parler la poudre. +10 !!!

21e - BOUM ! (16-7)

Quand Narcisse lâche le bras, ça va vraiment très vite.

20e - Quel but d'Eggert ! (15-7)

Après un but de Karabatic, Eggert régale d'un amour de lob qui vient mourir juste derrière les pieds d'Omeyer. Du velours !

19e - Porte poursuit son sans-faute (14-6)

Après un but de Mollgaard, Porte continue sur sa lancée, avec un 3e but.

18e - Enfin un but danois (13-5)

Toft Hansen met fin à 8 minutes de disette.

17e - C'est la marée bleue ! (13-4)

Les Danois ne parviennent même pas à trouver de situations de tir, tandis que les Bleus récitent en attaque. Superbe but de Porte.

16e - C'est fou... (12-4)

C'est une vraie démonstration des Bleus. Les Danois n'arrivent à rien, et les Bleus les sanctionnent systématiquement. Abalo signe le but du +8.

15e - La stat qui tue !

6/10 pour Omeyer et... 0/11 pour Landin. Ca aide.

14e - Le missile de Narcisse (11-4)

3/3 pour le Français, qui réussit tout ce qu'il entreprend.

13e - Karabatic encore (10-4)

Landin ne touche pas un ballon dans les buts. Karabatic en profite. déjà +6 !

12e - Le Danemark bafouille

Que de ballons perdus par les Danois.

11e - Incroyable Guigou !!! (9-4)

Le ballon rebondit dans la surface danoise et Guigou plonge, et d'une petite tape, parvient à faire venir mourir le ballon dans les filets.

11e - Temps-mort

Onesta demande le temps-mort.

11e - Bien joué Karabatic (8-4)

Après deux échecs, Nikola Karabatic retrouve le chemin des filets.

10e - Le Danemark se réveille (7-4)

Mogensen puis Hansen trouvent la faille pour revenir à -3.

9e - Impressionnants les Bleus ! (7-2)

Les Bleus n'ont toujours pas raté. Interception de Guigou, qui conclut d'un superbe chabala !

9e - Facile, Guigou ! (6-2)

Guigou ne tremble pas à 7 mètres. Il n'a toujours pas raté depuis le début du tournoi.

8e - Supériorité numérique pour les Bleus

Deux minutes pour Hansen.

6e - La main chaude Narcisse (5-2)

Les buts s'enchaînent. Narcisse marque encore, toujours +3 pour la France.

5e - Narcisse répond à Hansen (4-1)

Hansen débloque le compteur danois, mais Narcisse lui répond aussi sec.

4e - Quel départ des Bleus ! (3-0)

Porte lâche le bras et offre trois buts d'avance aux Bleus !

Tous ensemble avec EDF #handball pour le titre. allez les bleus
— Emilie Gomis (@emiliegomis) 26 Janvier 2014

2e - Omeyer encore !!! (2-0)

Deuxième arrêt du portier français, et Guigou punit le Danemark !

1re - Karabatic lance les Bleus (1-0)

Après un arrêt d'Omeyer sur le premier tir danois, Karabatic inscrit le premier but de la finale !

1re - C'EST PARTI !!!

Bonne finale à toutes et à tous.

17h28 - Coup d'envoi imminent...

Les 14 titulaires prennent place sur le parquet...

17h25 - Place aux hymnes

Les 14 000 supporter danois de la Jyske Bank Boxen reprennent a cappella l'hymne danois. Superbe ambiance. L'accueil est un peu plus timide pour La Marseillaise, même si les quelques supporters des Bleus sont survoltés.

17h23 - Costantini : « Les Français ont les armes pour faire déjouer les Danois »

A quelques minutes de la finale de l’Euro (17h30) entre la France et le Danemark, à Herning, Daniel Costantini a livré au micro de BFM TV ses prévisions au sujet d’un match qui s’annonce bouillant. « J’espère que le rapport de force sur le terrain sera un peu plus équilibré que celui dans les tribunes, juge le membre de la Dream Team RMC Sport et ancien sélectionneur tricolore (1995-2001). Les joueurs français y croient et pensent qu’ils ont les armes pour faire déjouer ces Danois. Comme le disait Claude Onesta, tout est organisé pour que le Danemark gagne mais si la France pouvait mettre un peu la panique, ce serait pas mal. » Pour cela, il faudra battre un tenant du titre aux armes multiples. « C’est une équipe très complète, plus jeune que la France, avec des ailiers très forts sur le plan technique qui sont les maîtres des tirs avec effet, estime Costantini. Ils ont aussi un gardien relativement jeune, Niklas Landin, qui est très bon. En demi-finale, contre la Croatie, il n’a pas été formidable pendant 50 minutes. Mais il a tout arrêté lors des dix dernières. Le Danemark n’a pas de super point fort mais c’est vraiment une équipe où le danger peut venir de partout et qui défend de façon rugueuse comme le font beaucoup les Scandinaves. »

17h20 - Costantini compte sur les jeunes

« Ces derniers temps, ça n’avait pas été formidable pour l'équipe de France, affirme l'ancien sélectionneur. Là, il y a un joli renouvellement. Sur les seize membres de la délégation, il y a sept nouveaux à ce niveau de la compétition. On compte sur eux pour perturber la donne. Les anciens sont très connus, comme Karabatic, Guigou ou Abalo, et sont des pièces maîtresses. Mais ce sont parfois les nouveaux joueurs qui peuvent apporter quelque chose susceptible de perturber l’adversaire. On formule le vœu que ça se passe également en finale. »

17h15 - En préparation, la France s'était inclinée d'un souffle face aux Danois

Un but de Mikkel Hansen à l'ultime seconde avait entériné la victoire danoise. A lire ici

17h10 - Le parcours du Danemark

Tour préliminaire :
Danemark-Macédoine : 29-21 Danemark-Autriche : 33-29 Danemark-République tchèque : 33-29 Tour principal : Danemark-Espagne : 31-28 Danemark-Hongrie : 28-24 Danemark-Islande : 32-23 Demi-finale : Danemark-Croatie : 29-27

17h05 - Le parcours des Bleus pour se qualifier en finale

Tour préliminaire :
France-Russie : 35-28 France-Pologne : 28-27
France-Serbie : 31-28 Tour principal : France-Croatie : 27-25 France-Biélorussie : 39-30 France-Suède : 28-30 Demi-finale : France-Espagne : 30-27

17h - Nikola Karabatic élu MVP de l'Euro

Avant les deux derniers matchs de l’Euro, la Fédération européenne de handball (EHF) a rendu public la liste des joueurs récompensés. Nikola Karabatic est élu MVP (meilleur joueur) mais ne figure pas dans l’équipe-type. Un seul Français y prend place, Luc Abalo au poste d’ailier droit. L’équipe-type de cet Euro 2014 : Landin (gardien / Danemark) - Sigurdsson (Ailier gauche / Islande) - Hansen (Arrière gauche / Danemark) - Duvnjak (demi-centre / Croatie) - Lijewski (arrière droit / Pologne) - Luc Abalo (ailier droit / France) - Aguinagalde (pivot / Espagne). Le meilleur défenseur est Tobias Karlsson (Suède).

16h55 - En images : Les cinq sacres des Experts

Ce dimanche (17h30), la France va tenter d’ajouter une nouvelle ligne à son palmarès, en affrontant le Danemark en finale de l’Euro 2014. Retrouvez en images les cinq titres raflés par les Experts depuis 2008. A voir ici.

16h50 - Girault : « Onesta a gagné son pari »

L’équipe de France a déjoué les pronostics en se qualifiant pour la finale de l’Euro de handball face au Danemark, dimanche (17h30). Notre consultant Olivier Girault attribue une grande partie de cette réussite au sélectionneur tricolore Claude Onesta. A lire ici.

16h48 - Guigou : « Il faudra faire un match extraordinaire »

Michaël Guigou mesure l’ampleur de la tâche qui attend les Bleus ce dimanche en finale de l’Euro (17h30) face au Danemark, hôte de la compétition. Mais il est impatient d’en découdre dans une ambiance qui s’annonce bouillante. A lire ici.

16h45 - Pourquoi la France peut battre le Danemark

Ancien sélectionneur de l’équipe de France (1985-2001), membre de la Dream Team RMC Sport, Daniel Costantini présente la finale de l’Euro ce dimanche (17h30) entre les Bleus et le Danemark. Et croit à un nouveau sacre tricolore. A lire ici.

16h40 - Le XV de France derrière les Bleus

Réunis à Marcoussis pour préparer le Tournoi des VI Nations et notamment un premier rendez-vous très attendu contre l’Angleterre (1er février), les joueurs du XV de France ont passé des messages de soutien à leurs homologues handballeurs avant leur finale de l’Euro face au Danemark (17h30). « On est de tout cœur avec eux, lance Maxime Machenaud. Forcément, on est les premiers supporters. C’est un sport qui ressemble beaucoup au rugby. Mentalement, ils ont une grande confiance et ils sont très forts. Ça va être très dur en finale mais on croit en eux. » Et Marc Andreu de laisser parler son enthousiasme : « Bien sûr qu’on va regarder le match et j’espère qu’ils vont le gagner. Ils ont tout pour. On est tous derrière eux. Ils ont de grands joueurs qui poussent encore. Il faut suivre cette voie-là et j’espère qu’ils vont l’ouvrir dès ce soir. »

16h35 - La Fédération française encourage les Bleus

A quelques heures de la finale de l'Euro entre le Danemark et la France, la Fédération française (FFHB) a publié une vidéo d'encouragements pour les joueurs tricolores titrée "L'ultime combat". A découvrir ci-dessous.


Euro2014 : L'ultime combat par ff-handball

16h32 - Comment les Experts se sont relevés

Sixièmes du dernier Mondial, les Bleus n’étaient pas annoncés parmi les favoris à l’orée de cet onzième Euro de l’histoire. Mais les joueurs de Claude Onesta, qui avait fait le pari d’intégrer six novices en compétition internationale, ont su rebondir plus vite que prévu pour retrouver les sommets du hand européen. Les explications à lire ici.

16h30 - Bonjour à tous...

… et bienvenue sur le site de RMC Sport pour suivre en direct l’intégralité de la finale de l’Euro 2014 de handball entre l’équipe de France et le Danemark (à partir de 17h30). Les Danois, qui évolueront à domicile devant le public bouillant et acquis à leur cause de Herning, sont favoris pour défendre leur titre acquis en 2012 et glaner une troisième couronne européenne. Victorieux en 2006 et 2010, les Français visent également un troisième titre sur la scène continentale. Les deux pays peuvent revenir à une longueur de la Suède, seule nation à compter quatre succès dans la compétition (1994, 1998, 2000 et 2002).

La rédaction