RMC Sport

Les Bleus dans le dernier carré

Le pivot toulousain a été l'un des Bleus en vue contre la Pologne (29-24). L'aventure continue dans cet Euro pour l'équipe de France qui joue l'Islande samedi en demi-finale.

Le pivot toulousain a été l'un des Bleus en vue contre la Pologne (29-24). L'aventure continue dans cet Euro pour l'équipe de France qui joue l'Islande samedi en demi-finale. - -

L’équipe de France a battu la Pologne (24-29), jeudi lors du dernier match du tour principal. Samedi en demi-finale, l’équipe de Claude Onesta retrouvera l’Islande, un adversaire qu’elle avait battu en finale du tournoi olympique.

L’Espagne, victorieuse de la Slovénie (40-32) un peu plus tôt dans la soirée avait mis la pression sur l’équipe de France qui devait au moins ramener un nul de sa confrontation avec la Pologne. L’équipe de Bogdan Wenta, déjà qualifiée, s’est présentée avec son équipe type, signe du sérieux avec lequel l’adversaire des Bleus abordait la rencontre.

La formation de Claude Onesta effectuait une entame parfaite, les Polonais n’inscrivant leur premier but qu’à la 6e minute. Une défense de fer, un Cédric Sorhaindo impérial (5/5), permettaient aux Tricolores d’atteindre la pause avec un confortable matelas (10-15).

Mais la seconde période allait révéler les limites des Français. La fatigue se faisait sentir, et les joueurs d’Onesta renâclaient à assurer le repli défensif. Les jambes lourdes, les Bleus peinaient à remonter les ballons. Panne de tirs pendant cinq minutes de la 31 à 36e. A dix minutes de la fin, l’écart se réduisait dangereusement à +3 en faveur des champions olympiques (19-22). Onesta demandait un temps mort à trois minutes de la fin. Judicieux puisque la France terminait en trombe sur une roucoulette de Guigou (24-29).

Les Bleus retrouveront l’Islande en demi-finale, samedi à Vienne, pour un remake de la finale des Jeux olympiques (28-23), qui les avait sacrés. L’autre demie opposera la Croatie à la Pologne. La route pour un triplé JO, championnats du monde et championnat d’Europe est toujours ouverte. « On fait un pas de plus dans cette compétition, se réjouissait Daniel Narcisse au micro de Canal + Sport. On va tous aller dans le même sens, on y croit. »

La rédaction - LC