RMC Sport

Les Experts butent sur leur physique

-

- - -

L’équipe de France de handball, qui affronte la Norvège ce lundi (20h30) pour une qualification en demi-finale du Mondial, n’a pas été épargnée par les blessures depuis le début de la compétition. Le médecin des Bleus tire la sonnette d’alarme.

« Ces blessures ne sont pas le fruit du hasard. » Dans sa voix et son attitude, Pierre Sébastien reste calme. Mais intérieurement, le médecin des Bleus semble indigné. Au lendemain de la victoire des « Experts » contre la Hongrie (37-24), trois nouveaux joueurs ont rejoint son infirmerie. Pour Jérôme Fernandez, légèrement touché au genou, et Cédric Sorhaindo, victime d’un coup, les bobos sont sans conséquence.

Mais pour Bertrand Roiné, la compétition est terminée. L’arrière gauche de Chambéry, qui souffre d’une petite lésion sur le tendon d’Achille, va même rentrer en France au plus vite pour se faire soigner. Difficile à admettre pour Pierre Sébastien. « On peut parler de calendriers ‘imbéciles’, estime-t-il. Les gens qui les organisent ne se rendent pas compte de ce que le handball est devenu et de ce que ce sport entraîne comme demande physiologique ! »

Le médecin des Bleus : « Il faut repenser le calendrier »

Avant même le début de la compétition, la France avait enregistré les forfaits de Daniel Narcisse, Guillaume Gille et Sébastien Ostertag. Trois joueurs majeurs dans le dispositif de Claude Onesta. Depuis qu’elle est en Suède, elle a aussi dû faire face aux blessures de Xavier Barachet et de Sébastien Bosquet, tout deux blessés à la cheville. Mais le premier devrait faire son retour contre la Norvège.

« On ne peut pas continuer à faire dix matches en quinze jours, surtout avec des préparations de cinq jours, souligne le médecin des Français. Ce n’est plus possible. On arrive aux limites des joueurs. Il faut repenser les calendriers, la préparation et la récupération des joueurs. »

Dans une compétition comme le Mondial, les équipes jouent presque tous les jours. Pour faire face à ce problème, la fédération internationale a décidé de réintroduire les huitièmes de finale en 2013. Il ne faudra plus disputer que neuf matches pour remporter la compétition, contre dix aujourd’hui. Un pas dans la bonne direction.

En attendant, la France doit s’imposer contre la Norvège et espérer que l’Espagne batte l’Islande, ce lundi, pour se qualifier en demi-finales. Le dernier match de poule, contre l’Islande, comptera alors pour du beurre. Histoire de faire tourner un peu l’effectif.