RMC Sport

Match truqué, paris douteux, le sport est habitué

Antonio Conte, l'entraîneur de la Juventus a été suspendu suite au scandale du Calcioscomesse

Antonio Conte, l'entraîneur de la Juventus a été suspendu suite au scandale du Calcioscomesse - -

De l'affaire OM-VA au "Calcioscomesse" italien dans le football en passant par le tennis ou le cricket, le sport a déjà été frappé par des affaires similaires à celle qui touche l'équipe de hand de Montpellier.

L’affaire qui secoue Montpellier, Nikola Karabatic et le handball français n’est pas un cas unique. Les exemples de matches truqués ou arrangés sont nombreux dans le sport, avec souvent en toile de fond les paris sportifs.

Football

Le "Calcioscommesse" en Italie (2012)

Le football italien est un habitué des scandales. Le dernier en date est appelé "Calcioscommesse." Les principaux championnats transalpins (Serie A, Serie B, Serie C) sont secoués par le scandale des matches truqués par des parieurs en ligne. Le système, relié aux mafias internationales, fonctionne par la corruption de joueurs pour influencer les résultats. Il peut s'agir de victoire ou de défaites, mais aussi, et cela devient plus difficile à détecter, du nombre de buts marqués, de la minute du premier but ou de l'écart au score.

Révélations et aveux se multiplient et plusieurs footballeurs ont été incarcérés comme le capitaine de la Lazio Rome, Stefano Mauri. L’entraîneur de la Juventus Turin, Antonio Conte, a, lui, été suspendu dix mois pour des faits remontant à la saison 2010-2011, quand il entraînait Sienne. L'Italie avait déjà connu deux grands scandales autour des matchs truqués, le "Totonero" en 1980 et le "Calciopoli" en 2006.

L'affaire VA-OM, le grand scandale du football français (1993)

L’affaire se passe une semaine avant la victoire de l’OM en Ligue des champions. Le 20 mai 1993, l'Olympique de Marseille s'impose 1-0 à Valenciennes. Deux jours après le sacre de Munich, le club nordiste révèle la tentative de corruption dont il a été victime. Un joueur de l'OM a proposé à trois joueurs de VA une grosse somme d'argent pour laisser gagner Marseille. La découverte de 250.000 francs enterrés dans le jardin de Christophe Robert, un des joueurs valenciennois visés, est la preuve des faits. Marseille sera privé de son titre de champion de France 1993 et relégué en seconde division.

Prison pour le cerveau d'un réseau de paris truqués (2011)

Ante Sapina, ressortissant croate installé en Allemagne et cerveau d'un réseau de paris truqués et de manipulations de matches dans le football européen, est condamné à cinq ans et six mois de prison par le tribunal de Bochum (ouest de l'Allemagne). Ce réseau aurait influencé les résultats de 51 rencontres, dont des matches de Ligue des champions et de qualifications au Mondial-2010, en versant de l'argent à des joueurs, arbitres et officiels. En pariant sur ces matches, essentiellement en Asie, Sapina aurait réalisé un bénéfice de 2,4 millions d'euros.

Tennis

Un joueur de tennis serbe et un Autrichien bannis à vie (2011)

Le tennisman serbe David Savic, 659e mondial, et l'Autrichien Daniel Koellerer, ancien 55e mondial, sont suspendus à vie de toutes les compétitions professionnelles pour leur implication dans des matches truqués.

Le monde du tennis est touché par des soupçons de corruption depuis plusieurs années. A notamment été visé le Russe Nikolay Davydenko, N.4 mondial, après un montant très élevé de paris sur son match du deuxième tour du tournoi de Sopot (Pologne), le 2 août 2008.

Handball

Le club russe de Chekhov et deux arbitres allemands suspendus (2009)

Le club russe de Chekhov et deux arbitres allemands, au cœur d'une affaire de corruption, sont suspendus de toute compétition européenne pendant respectivement deux et cinq ans. Un intermédiaire avait sollicité les arbitres de la finale retour de la Coupe des Coupes 2006 face au club espagnol de Valladolid.

Après le match à Chekhov, l'un des deux officiels avait été intercepté à l'aéroport de Moscou avec 50.000 dollars en liquide dans ses bagages.

Cricket

Prison ferme pour trois joueurs pakistanais (2011)

Salman Butt, ancien capitaine de l'équipe du Pakistan, Mohammad Asif et Mohammad Aamer, trois vedettes du cricket pakistanais, sont condamnés respectivement à deux ans et demi, un an et six mois de prison ferme pour avoir manqué volontairement plusieurs lancers lors d'un match entre l'Angleterre et le Pakistan, en août 2010 à Londres. Leur agent, Mazhar Majeed, a écopé de deux ans et huit mois de prison pour avoir organisé la tricherie, en lien avec des parieurs.

S.A. avec AFP