RMC Sport

Mondial : les Experts ont pris leur temps

Nikola Karabatic

Nikola Karabatic - -

Longtemps dominés par une équipe de Tunisie très fantasque, les Bleus ont fini par l’emporter à l’expérience pour leur premier match du Mondial (30-27), en Espagne. Les Français devront confirmer dès ce dimanche (19h30), face au Monténégro.

Si les Bleus doivent écrire, en Espagne, une nouvelle page de leur histoire dorée, le moins que l’on puisse dire, c’est que la première ligne a été rédigée dans la douleur. Face à des Tunisiens sans complexes, l’équipe de France a ainsi eu toutes les peines du monde pour arracher son premier succès dans la compétition (30-27), à Granollers. La médaille d’or glanée à Londres cet été a semblé pesé bien lourd autour du cou des Français, doubles champions du monde et double champions olympiques en titre, qui s’en sont remis notamment à Daniel Narcisse, rentré en fin de rencontre, pour se tirer de ce mauvais pas.

Longtemps, la fougue et la réussite exceptionnelle de ses arrières a permis à la Tunisie, qui a compté jusqu’à trois buts d’avance, de faire la course en tête (encore 24-25 à la 53e). Longtemps, Omeyer et Karaboué ont été réduits au rang de vulgaires plots dans les buts tricolores, face à des Rouge et Blanc trouvant inlassablement le chemin des filets, de près comme de loin, dans toutes les positions. Mais les Experts ne sont pas les Experts pour rien. A l’expérience et au physique, ils ont finalement trouvé la solution de ce casse-tête complexe, pour faire la différence dans la dernière ligne droite. 

Karaboué : « C’était un peu poussif »

C’est un changement tactique opéré par Claude Onesta ainsi que la très bonne entrée de Daniel Narcisse, fraîchement élu meilleur joueur du monde, qui ont permis d’inverser la vapeur. « Ça a été très dur. C’est un changement de défense qui nous a sauvés, analyse Daniel Costantini, l'ancien sélectionneur des Bleus. Les Français étaient partis avec une défense à plat et ils ont réagi en passant à une défense étagée pour contrer les excellents tireurs tunisiens. On s’est sorti d’un sacré guêpier et ça va faire progresser le capital confiance. La Tunisie, c’est une équipe de jeunes avec un talent fou. Heureusement qu’ils ont les défauts de leurs qualités, à savoir un peu d’indiscipline en défense. D’après moi, cette victoire-là veut dire que l’on va finir premiers de la poule ».

A l’issue du match, c’est un Daouda Karaboué lucide qui posait un regard très juste sur la rencontre : « C’était un peu poussif, mais c’est la victoire qui compte. On a l’habitude de démarrer en douceur. Si ça finit comme d’habitude, moi ça me va très bien ». Pour mémoire, aux Jeux de Londres, les Bleus avaient également peiné en début de compétition face à la Tunisie, avec l’épilogue que l’on sait. Ils auront d’ailleurs l’occasion d’entamer leur montée en puissance dès dimanche (19h30), face au Monténégro.

Alexis Toledano avec Rodolphe Massé à Granollers