RMC Sport

Montpellier entre repli et consternation

Patrice Canayer et Nikola Karabatic

Patrice Canayer et Nikola Karabatic - -

Secoué par l’enquête qui vise certains de ses joueurs suspectés d’avoir parié sur un match du MAHB, le club champion de France a opté pour le « silence radio », alors que les échéances sportives en Ligue des champions et en championnat n’attendent pas.

Dimanche Montpellier affronte le PSG Handball. Ce qui devait être l’affiche de la 3e journée de D1 entre le champion de France et la nouvelle écurie des Qataris sera immanquablement pollué par l’enquête qui vise certains joueurs du MHAB autour de prises de paris interdits lors d’un match de la saison dernière. Secouée, la forteresse du handball tricolore a décidé d’entrer dans sa coquille. Choc ou pas choc contre le PSG, il n’y aura pas de joueurs à la conférence de presse d’avant-match. Patrice Canayer, le coach, et Rémy Levy, le président, répondront seuls au tir nourri des journalistes. Déjà mercredi, 24h avant le match contre Flensburg en Allemagne en Ligue des champions, seul l’entraîneur s’est présenté devant les micros. L’opération Silence radio a même gagné le PSG. Les anciens joueurs du MAHB Mladen Bojinovic et Samuel Honrubia n'ont pas souhaité réagir, alors qu’ils étaient solidement chaperonnés par la direction de la communication du club.

Lévy, interrogé par les policiers du SRPJ de Montpellier au mois de juillet, a sorti l’artillerie lourde pour dénoncer les informations diffusées par France 3 mardi. Dans un communiqué, le patron du MAHB parle d’« accusations », de procédé « déloyal », s’emporte contre l’amalgame qui est fait entre des paris sportifs interdits aux joueurs et la « suspicion d’arrangement du résultat ». Le boss des 14 fois champions de France, avocat au barreau de Montpellier, affirme qu’il « mettra tous les moyens légaux nécessaires » pour défendre l’honneur de son club. « Je ne peux pas penser un seul instant que ces pratiques minables soient le fait des joueurs de Montpellier », a déclaré l’adjoint aux sports de la municipalité de Montpellier Patrick Vignal. « Je vais à la piscine me détendre un peu, parce que c’est dur pour tout le monde, tous les handballeurs, le handball français », a glissé pour sa part Joël Abati, champion olympique 2008, aujourd'hui conseiller régional du Languedoc-Roussillon.

Un supporter : « Je suis choqué »

Dans la rue, les habitants de Montpellier oscillent entre surprise et rancœur. « Je ne veux pas croire à cette histoire, je connais bien les joueurs », affirme Franco, patron de la pizzeria Chez Vincent, qui connait très bien les joueurs de Montpellier notamment Mladen Bojinovic. « Je suis choqué », lâche Abdel, qui craint pour l’image de Montpellier. « Je suis dégouté, c’est la ville dans laquelle j’habite depuis 9 ans », poursuit Gentile. Clairement, les déboires des joueurs de Montpellier ne laissent pas la ville insensible.