RMC Sport

Pourquoi Jérôme Fernandez n’est plus incontournable

Jérôme Fernandez

Jérôme Fernandez - AFP

A la veille du deuxième match des Bleus au Mondial, dimanche face à l’Egypte (19h), Claude Onesta a envoyé un message fort à son capitaine Jérôme Fernandez. A 37 ans, le Toulousain n’a plus les jambes pour enchaîner les rencontres de haut niveau. RMC Sport, radio officielle de l’équipe de France, vous explique pourquoi une page est en train de se tourner pour le plus capé des Experts.

Claude Onesta avait annoncé la couleur avant l’entrée en lice réussie des Bleus face aux Tchèques (30-27), vendredi au Mondial qatari. « J’ai dit à Jérôme Fernandez que son rôle dans cette équipe serait de moins en moins sur le terrain et de plus en plus aux abords. » Ce samedi, à la veille du deuxième match des Experts face à l’Egypte (19h), le sélectionneur de l’équipe de France, s’est montré encore plus ferme. « J’ai clairement dit aux joueurs que Jérôme n’était plus l’interlocuteur principal. Je le considère comme quelqu’un capable de nous aider dans des moments spécifiques. Quand on a la chance d’avoir dans son effectif des jeunes comme William (Accambray) ou Mathieu (Grébille), c’est criminel de maintenir sur le terrain quelqu’un qui a l’âge de Jérôme (38 ans en mars, ndlr). »

Les mots du sélectionneur sont durs et l’âge du capitaine, muet face aux Tchèques, pose clairement problème. A un poste d’arrière gauche où la concurrence est vive, les exigences du très haut niveau sont de moins en moins compatibles avec les capacités du Toulousain. « On peut être un très bon joueur du championnat de France en ne jouant qu’un match par semaine et ne plus être invité dans le concert mondial, enchaîne Claude Onesta. Ce n’est pas encore le cas de Jérôme puisqu’il est avec nous. Mais il est de ma responsabilité de préparer l’équipe de France aux échéances futures. Jérôme est là tant qu’on a besoin de lui. Et le jour où on aura moins besoin de lui, on lui fera une belle fête et il regardera les matches comme les autres. »

Les JO de Rio devant la télé ?

A bientôt 38 ans, le joueur français le plus titré tous sports collectifs confondus semble donc condamné à jouer de moins en moins souvent avec les Bleus. Et à jouer de plus en plus le rôle de grand frère auprès de Mathieu Grébille, William Accambray ou Timothey N’Guessan. « Dans l’environnement de l’équipe et sur le terrain, par moments, il peut vraiment nous aider à grandir, rappelle Claude Onesta. Il est nécessaire aussi de passer le relais pour les échéances suivantes afin que ces gens-là aient réussi à acquérir suffisamment d’expérience pour devenir très efficaces. »

On l’aura compris, les Jeux Olympiques de Rio en 2016, pour lesquels les Experts tenteront de se qualifier au Qatar, sont loin d’être acquis pour celui qui rêvait d’en faire le bouquet final de son incroyable carrière (1447 buts en 378 apparitions sous le maillot bleu). « Si dans un an et demi on est qualifiés aux JO, il faudra les jouer. Et penser que Jérôme dans un an et demi sera aussi bon qu’aujourd’hui. C’est un pari que je n’ai pas le droit de faire… »

Aurélien Brossier avec Antoine Arlot à Doha (Qatar)