RMC Sport

Airbnb partenaire des JO 2024: Estanguet tente de rassurer les hôteliers

Réunis en congrès, les hôteliers français ont annoncé ce mercredi leur décision "suspendre leur participation" à l'organisation des Jeux olympiques 2024 pour protester contre le partenariat noué par le Comité international olympique avec la plateforme Airbnb. Joint par RMC Sport, Tony Estanguet assure "comprendre l’inquiétude", mais se veut rassurant.

Ils ne décolèrent pas. Agacés par le partenariat noué par le Comité international olympique (CIO) avec Airbnb, les hôteliers français ont annoncé ce mercredi, en guise de représailles, leur décision de "suspendre leur participation" à l'organisation des Jeux olympiques 2024. Réunis à Biarritz pour le 67e congrès de l'Umih (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie), principale organisation patronale française du secteur, les professionnels de l'hôtellerie-restauration ont affiché leur indignation face à l'arrivée du géant de la location de logements entre particuliers parmi les principaux sponsors du CIO.

Interrogé par RMC Sport, Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des JO 2024 (CoJo), assure "comprendre l’inquiétude" des hôtels. "Mon enjeu est de les rassurer, de leur dire que ce partenariat entre le CIO et Airbnb ne change absolument rien à nos engagements avec les hôtels français. On a besoin de 42.000 chambres d’hôtels pour organiser les Jeux olympiques et paralympiques, pour accueillir la famille olympique", explique-t-il.

Estanguet certain que "tout rentrera dans l’ordre"

"On veut favoriser les hôtels pour l’accueil de ces populations qui viendront du monde entier. On veut que les opportunités des Jeux bénéficient aux entreprises françaises et aux hôtels qui ont un savoir-faire et une expertise. Notre modèle repose sur 618 hôtels qui se sont engagés avec nous. Je souhaite les rassurer tout de suite. Ce partenariat entre le CIO et Airbnb n’a aucune incidence ou conséquence sur ce modèle d’organisation", appuie le triple champion olympique de canoë (2000, 2004, 2012), qui entend renouer le contact avec les hôteliers. "Je reste très confiant aujourd’hui. On a besoin de se reparler. Je suis sûr que tout rentrera dans l’ordre une fois qu’on aura clarifié ce message. On va leur écrire dès demain (jeudi) matin pour prendre un rendez-vous et continuer à travailler avec eux. La coopération s’est très bien passée jusqu’à présent. Je pense qu’il y a eu un malentendu. Il n’y a aucune raison de remettre en cause les engagements", assure-t-il.

Tony Estanguet précise par ailleurs qu’il est "toujours possible pour Paris 2024 de signer un partenariat dans la catégorie hébergement parce que Airbnb n’est pas dans cette catégorie mais dans celle qui concerne l’expérience des spectateurs". "On a des besoins d’organisateur pour accueillir l’ensemble des participants aux Jeux, l’ensemble des pays et des médias. A ce titre, on a la possibilité de favoriser un acteur français dans le domaine de l’hôtellerie. On continue de travailler avec cet objectif", conclut-il.

dossier :

Paris 2024

RR avec AA